Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Découvertes en famille

    9 mai 2015 | Émilie Corriveau - Collaboratrice | Actualités culturelles
    Familles lors d’un atelier estival l’été dernier
    Photo: Musée d'art contemporain des Laurentides Familles lors d’un atelier estival l’été dernier
    Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

    Au cours de la dernière décennie, les musées québécois ont beaucoup travaillé à raffiner leur offre jeunesse. Aussi, leur programmation familiale n’a jamais été aussi riche et diversifiée que celle qui attend les visiteurs cet été. Tour d’horizon avec M. Michel Perron, directeur de la Société des musées du Québec (SMQ).


    La saison estivale, c’est le moment idéal pour rejoindre les jeunes et les familles, lance d’emblée M. Perron. Les gens profitent des beaux jours pour partir à la découverte de nouvelles activités et ça se traduit dans la fréquentation des musées. C’est à cette période de l’année que les expositions et les activités qui s’adressent spécifiquement à la famille sont les plus riches. Les stratégies sont différentes selon les établissements, mais la très grande majorité d’entre eux développent une offre qui s’adresse particulièrement aux enfants et à leurs parents ou grands-parents. »

     

    Un peu de tout, pour tous les goûts

     

    À la fois éducatives et divertissantes, les propositions familiales des musées québécois seront très nombreuses cet été. Dans toutes les régions et dans tous les domaines, des activités seront tenues. Ainsi, autant les jeunes passionnés d’art que les archéologues ou les scientifiques en herbe pourront y trouver leur compte.

     

    « Ce qu’on note, c’est qu’il y a beaucoup d’activités participatives, souligne le directeur de la SMQ. Les jeunes aiment apprendre en mettant la main à la pâte et les musées l’ont compris. Dans plusieurs établissements, on a imaginé des propositions qui font bouger les jeunes ! »

     

    Par exemple, à la Maison Nivard-De Saint-Dizier, laquelle est établie à Verdun sur le plus grand site archéologique préhistorique de la métropole, on offrira aux tout-petits la possibilité de prendre part à des simulations de fouilles archéologiques.

     

    « Avec des guides, les enfants creusent pour trouver des artéfacts. Ils jouent aux archéologues. C’est une super activité », fait valoir le directeur de la SMQ.

     

    Les jeunes amateurs d’art ne seront pas non plus laissés pour compte. Dans quelques établissements, ils seront invités à créer leurs propres oeuvres. C’est notamment le cas à Saint-Jérôme, au Musée d’art contemporain des Laurentides. Accompagnés d’une médiatrice culturelle, ils pourront prendre part à des ateliers de création spécialement conçus pour eux.

     

    Pour les plus aventureux, certains musées proposeront à leur jeune clientèle de passer la nuit à l’intérieur de leurs murs. « Par exemple, en Montérégie, à Saint-Anicet, au Centre d’interprétation du site archéologique Droulers-Tsiionhiakwatha, on peut dormir dans une maison longue à la manière des Iroquois. C’est sûr qu’on en ressort avec d’incroyables souvenirs ! On peut aussi passer une nuit dans un véritable sous-marin sous le commandement d’un capitaine d’armes chevronné. Ça se fait au Site historique maritime de la Pointe-au-Père, près de Rimouski. Ça demande un peu d’audace, mais c’est une expérience extraordinaire », signale M. Perron.

     

    Faciliter les échanges intergénérationnels

     

    Fait intéressant, les activités familiales proposées cet été dans les musées de la province s’annoncent aussi porteuses pour les enfants que pour les adultes et les adolescents. Bon nombre favoriseront les rencontres intergénérationnelles, une tendance de plus en plus marquée dans les institutions muséales québécoises.

     

    « Au musée Pointe-à-Callière, par exemple, lorsque des grands-parents se présentent le dimanche avec leurs petits-enfants de 18 ans et moins, l’entrée est gratuite ! Le jumelage grands-parents et enfants qui favorise le transfert de connaissances, c’est quelque chose de gagnant et on veut encourager cela », relève M. Perron.

     

    En ce qui a trait aux adolescents, une clientèle souvent difficile à rejoindre, plusieurs propositions ont été concoctées spécifiquement pour eux cette année. C’est notamment le cas au Musée Stewart où l’on a mis sur pied l’exposition D’Artagnan, Al Capone et les autres. Armes et légendes.

     

    « C’est une exposition qui traite des chevaliers, des cowboys, des espions, des gangsters, des pirates et des révolutionnaires. Il y a 25 personnages célèbres qui sont présentés. Ça fait appel à l’imaginaire des ados et à leur côté rebelle. C’est une très belle idée », remarque le directeur de la SMQ.

     

    Dans le même ordre d’idées, mais dans un tout autre domaine, le Centre des sciences de Montréal propose une exposition intitulée Game On qui permet d’essayer plus de 100 jeux vidéo. Du Atari au Xbox One, elle transporte ses visiteurs dans le temps, des premiers jeux sur ordinateur et d’arcades jusqu’aux technologies à venir.

     

    « Ça, c’est extraordinaire, signale M. Perron. On sait à quel point les jeunes sont férus de consoles de jeu. Ça donne la chance aux ados de découvrir l’histoire des jeux vidéo depuis leurs origines et la possibilité à leurs parents de revivre le tout ! »

     

    Trois itinéraires pour faciliter les découvertes

     

    Afin de rendre plus conviviale la visite des institutions muséales, la Société des musées du Québec a imaginé trois itinéraires s’articulant autour du fleuve Saint-Laurent, de la Nouvelle-France et des Premières Nations. Bien qu’ils s’adressent à une clientèle générale, ils s’avèrent très utiles pour identifier rapidement les propositions familiales offertes à travers la province. Il suffit de sélectionner une thématique puis un musée pour avoir accès à un condensé des activités qui y sont tenues.

     

    « On souhaitait soutenir les musées dans leur positionnement, indique le directeur de la SMQ. On a donc mis en ligne des itinéraires musées susceptibles d’intéresser une clientèle touristique et familiale. Les thèmes sont 15 musées au bord de l’eau, 14 musées bien enracinés et 16 musées porteurs de mémoires. On peut consulter ces circuits sur le Web et c’est très pratique pour découvrir l’offre muséale. »

     

    Pour consulter les parcours : itineraires.musees.qc.ca

    Familles lors d’un atelier estival l’été dernier Jean-Baptiste Oury, Le Général Chat du Roy Louis XV. 1686-1755. Huile sur toile. Ce vase (détail), chef-d’œuvre de l’art aztèque, représente Tlaloc, le dieu de la pluie. Reproduction du masque d’Agamemnon que l’on pourra voir au Musée canadien de l’histoire cet été.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.