Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Culture Montréal énonce 19 recommandations en vue des élections

    Le mouvement appelle à la révision de la politique culturelle du Québec





     

    Consultez tous nos textes
    sur les élections

    À l’occasion des élections, Culture Montréal (CM) énonce 19 recommandations, dont plusieurs pointent vers l’urgence de renouveler la vision globale du développement culturel au Québec.

     

    Les propositions s’articulent autour de trois axes : miser sur l’éducation artistique et la participation culturelle ; soutenir la création, la production et la diffusion artistiques ; et démontrer un engagement indéfectible envers la métropole.

     

    « Notre constat dans tous les secteurs, c’est qu’il faut une vision en profondeur de la politique culturelle » qui date de 1992, explique au Devoir le président de CM, Simon Brault, après la conférence de presse. « Il nous faut une politique du XXIe siècle. Elle doit être examinée en prenant en compte la demande culturelle, comment la susciter et utiliser les missions de l’État, dont l’éducation, pour qu’on développe un vrai appétit pour la culture. Car elle ne se développera pas comme une simple conséquence de la variation de l’offre. »

     

    Dans cette optique, CM demande notamment de lancer un chantier de travail pour actualiser l’ensemble des mécanismes de financement public, en concertation avec le milieu culturel.

     

    « Le modèle a atteint ses limites, dit M. Brault. Et on ne peut plus faire à la pièce en ajoutant de l’argent ici et là. »

     

    Le mouvement citoyen estime aussi que le numérique doit avoir une « place centrale dans l’architecture » de cette nouvelle politique culturelle, précise M. Brault, car « il change tous les rapports à la culture » en plus de modifier les conditions de création, de production et de diffusion. CM propose donc l’adoption d’un plan d’action du numérique, avec « objectifs quantifiables » et « calendrier précis » à l’appui.

     

    Des fonds dédiés aux quartiers, plus d’art et de culture à l’école et une réglementation sur le prix du livre (papier et numérique) font aussi partie des recommandations.

     

    Globalement, le gouvernement doit avoir plus d’ambition dans sa façon de voir la culture et de voir la métropole, croit M. Brault. La culture doit infiltrer les autres missions de l’État. Et il ne faut plus seulement traiter Montréal selon une logique d’équilibre entre elle et les régions du Québec.

     

    CM demande d’ailleurs que Québec réitère son engagement à l’égard du Plan d’action 2007-2017 Montréal, métropole culturelle, dont l’échéance coïncide avec le 375e anniversaire de la ville. L’organisme souligne que plus de 80 % des artistes québécois vivent dans la métropole.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.