Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Québec se dote d’une stratégie culturelle numérique

    Le ministre de la Culture, Maka Kotto, lance un chantier virtuel de plus de 150 millions de dollars

    Le ministre Maka Kotto<br />
    Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Le ministre Maka Kotto

    Le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, était de passage à la Société des arts technologiques (SAT) lundi afin de dévoiler sa Stratégie culturelle numérique du Québec sur laquelle travaille son ministère depuis plus d’un an. Fruit d’un travail de concertation effectué auprès de quelque 250 acteurs du milieu culturel, cet ambitieux chantier virtuel voué à accroître et à développer la culture québécoise dans l’espace numérique représenterait, à terme, un investissement de plus de 150 millions de dollars.

     

    « Du seul point de vue des retombées économiques, 10 milliards de dollars sont générés annuellement par les divers secteurs de la culture et des communications. On estime que le numérique occupe le quart de ce volume d’activités […] Il faut préserver la capacité du Québec de déployer une culture riche et spécifique. Sur les plans social et identitaire, cette stratégie est capitale », a insisté le ministre Kotto.

     

    Divisée en trois axes, la Stratégie culturelle numérique propose dans un premier temps de « mettre à niveau les outils et pratiques », notamment en numérisant les contenus existants afin d’en améliorer la disponibilité, et en intégrant davantage le recours aux médias sociaux et aux technologies assorties, telles les applications mobiles.

     

    Dans un deuxième temps, on entend « déployer les forces actives », en favorisant, d’une part, le développement de contenus numériques inédits destinés aux plateformes Internet, et, d’autre part, en investissant « l’espace culturel global avec des contenus québécois » en optimisant la webdiffusion. Ce volet s’accompagnera en outre de la création d’un chantier sur le droit d’auteur, un « lieu de concertation afin de proposer des solutions visant le respect du droit d’auteur en matière de diffusion dans l’univers numérique ». Un travail de consultation sera effectué par les fonctionnaires du ministère auprès des créateurs de telle sorte que leurs préoccupations puissent se traduire par des mesures optimales, a indiqué le ministre Kotto au Devoir.

     

    Dans un troisième temps, enfin, on veut « innover pour assurer l’avenir », en soutenant les pratiques numériques émergentes et innovantes, ainsi que la recherche.

     

     

    Mesures immédiates

     

     

    Le conditionnel est de mise puisque les 150 millions de dollars en question ont été annoncés dans le cadre du discours sur le budget 2014-2015. Cela dit, un montant de 10 228 300 $ sera injecté dès maintenant afin de « montrer que c’est sérieux », a indiqué Rachel Laperrière, sous-ministre de la Culture et des Communications.

     

    De cette aide immédiate, 5,3 millions sont consacrés à l’implantation d’infrastructures numériques dans les salles de spectacle et 2,5 millions vont aux bibliothèques publiques qui pourront augmenter leurs collections avec des livres numériques. Les cinémas parallèles du Québec, pour leur part, se partagent 1 million dévolu à la complétion de la transition vers le numérique.

     

    Finalement, 1,4 million a été réservé à la création d’un projet pilote de « mise en réseau de diffuseurs en arts de la scène et de communautés autochtones » dont le mandat sera de faire rayonner les cultures autochtones dans l’univers numérique. Le Comité Ad hoc/ DestiNations et le Wapikoni mobile font partie intégrante de l’initiative.

     

    « Nous nous réjouissons donc que le gouvernement du Québec ait pris soin de nous associer dès le départ au développement et à la mise en oeuvre d’une stratégie numérique qui donnera aux générations montantes les outils voulus pour contribuer à façonner le monde contemporain », ont fait savoir les deux organismes.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.