Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Pour une vision culturelle commune des Faubourgs

    21 novembre 2013 |Le Devoir | Actualités culturelles

    Remue-méninges culturel dans le secteur des Faubourgs à Montréal. Créateurs, diffuseurs, producteurs et citoyens ont uni mercredi leurs réflexions et visions autour du développement des anciens quartiers Sainte-Marie et Saint-Jacques, que l’arrondissement de Ville-Marie a sacrés Pôle culturel des Faubourgs en 2009.

     

    Le Sommet arts et culture autour des Faubourgs vise à « rallier les milieux » tant culturels que communautaires pour clarifier et assurer la contribution de ce secteur à la grande métropole culturelle. Il s’inscrit dans la continuité d’autres forums et journées d’étude tenus au fil des ans, à l’instigation de Voies culturelles des Faubourgs.

     

    « L’idée est de dégager certains consensus, voire des prises de position fermes dans certains dossiers », explique au Devoir Denys Caron, directeur général de l’entreprise d’économie sociale qui stimule le développement culturel de l’arrondissement depuis 2001. Il souhaiterait notamment faire du sort flottant de l’ancienne bibliothèque Saint-Sulpice une priorité.

     

    Après avoir fait l’historique du quartier et le portrait de ses principaux intervenants, les participants du Sommet présentaient les projets à venir, comme le Cube — Centre international de recherche et création en théâtre pour l’enfance et la jeunesse. Les Faubourgs comptent le plus vaste bassin de travailleurs culturels de la ville, si on inclut Radio-Canada, TVA et Télé-Québec, en plus des théâtres Prospero, Espace libre, Usine C, du centre d’arts médiatiques Prim, et des nombreux ateliers d’artistes sis dans les anciennes usines textiles — édifice Grover et Chat des artistes.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.