Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Ars-Affaires PME - Le Groupe Antonopoulos est présent au MAC

    15 juin 2013 |Claude Lafleur | Actualités culturelles
    Le Musée d’art contemporain de Montréal
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Le Musée d’art contemporain de Montréal
    Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

    Le Groupe Antonopoulos, réputé mondialement pour ses hôtels et restaurants chics, a reçu le prix Arts-Affaires pour les PME mardi dernier, en raison de son engagement exceptionnel auprès de la Fondation du Musée d’art contemporain (MAC).


    «Il y a cinq ans, nous avons sollicité le Groupe Antonopoulos pour qu’il se joigne au party que nous organisons chaque printemps à l’intention des jeunes mécènes du musée, explique Danièle Patenaude, coordonnatrice de la Fondation du Musée d’art contemporain de Montréal. Il s’agit de gens bien branchés et glamour et nous les avons approchés justement afin d’ajouter une touche de glamour à notre activité. Le Groupe Antonopoulos possède de très très bons restaurants et il est d’une générosité inimaginable à notre endroit. À chaque événement, il s’investit beaucoup, autant dans la nourriture que dans toutes sortes d’activités qu’il organise. »


    Originaire de la Grèce et établie à Montréal depuis les années 1980, la famille Antonopoulos exploite une gamme de restaurants, d’hôtels, de bars et de spa élégants situés dans le Vieux-Montréal. L’entreprise a maintes fois été reconnue pour sa contribution exceptionnelle à l’essor du tourisme montréalais.


    « Nous avons soumis la candidature du Groupe Antonopoulos au prix Arts-Affaires PME en raison de sa contribution vraiment extraordinaire, insiste Mme Patenaude. Pourquoi au juste ? Pour plusieurs bonnes raisons. D’abord, le Groupe s’engage à long terme avec nous, une chose très importante. Il prend aussi une part active à nos activités, notamment dans l’organisation des Printemps du MAC, le party qu’on tient chaque printemps pour nos jeunes mécènes. Enfin, on peut toujours le consulter pour obtenir conseil… C’est son engagement à long terme auprès de nos jeunes - ceux qui représentent l’avenir pour nous - qui compte pour beaucoup ! »

     

    Stratégie d’appui


    Danièle Patenaude dirige la Fondation qui vient en aide au MAC et dont le rôle premier consiste à recueillir des centaines de milliers de dollars qui servent à acquérir de nouvelles oeuvres. « À cette fin, dit-elle, nous organisons trois grands événements-bénéfices, en plus de nos collectes de fonds habituelles. »


    C’est ainsi que, chaque année, le Musée d’art contemporain tient un prestigieux bal - à 1000 $ l’invitation - ainsi que le Printemps du MAC, qui s’adresse aux 25-35 ans et dont le billet s’élève à 125 $. Le musée organise en outre, en collaboration avec la Banque nationale, un symposium réunissant une soixantaine d’invités qui jouent le rôle d’un comité d’acquisition de musée. « Nos conservateurs leur présentent trois oeuvres et ce sont ces invités qui décident laquelle entrera dans notre collection, explique Mme Patenaude. Nos trois événements-bénéfices vont très très bien, confie-t-elle. Notre bal a généré l’an dernier 400 000 $. Quant à l’événement jeunesse, auquel est associé le Groupe Antonopoulos, il fonctionne extraordinairement bien. Chaque année depuis sept ans, nous amassons entre 100 000 $ et 150 000 $. Cette année, nous avions près de mille participants ! »

     

    Assurer la relève


    Danièle Patenaude attache énormément d’importance au « party des jeunes » organisé chaque printemps. « Le but de cette soirée, dit-elle, c’est d’attirer de jeunes mécènes au musée pour leur faire découvrir l’art contemporain. Durant la soirée, on fait ainsi visiter à plus de 800 invités nos expositions. »


    Elle raconte que, il y a cinq ans, des membres du comité organisateur des Printemps du MAC ont approché le Groupe Antonopoulos. « C’est là qu’Anna Antonopoulos s’est greffée au comité, indique Mme Patenaude. Et chaque année, le Groupe apporte une participation d’une valeur extraordinaire. Cette année, par exemple, trois de ses réputés chefs se sont installés dans le musée afin d’offrir un menu varié, avec dégustation d’huîtres, de bouchées fines et même de burgers ! »


    De surcroît, le personnel du Groupe participe bénévolement à la soirée. On a ainsi offert aux invitées la possibilité de se faire remaquiller et de recevoir un pédicure. Le Groupe Antonopoulos donne en outre quantité de produits provenant de ses boutiques. « Ce sont vraiment des bénévoles d’affaires extraordinaires », lance la coordonnatrice de la Fondation du MAC.


    Durant la fête, qui a commencé à 21 heures pour se terminer vers 3 heures, les invités peuvent visiter de façon privilégiée les expositions du musée. « Le but premier de cette soirée, relate Danièle Patenaude, c’est de faire découvrir le musée à ces jeunes. Nous désirons ainsi que certains deviennent des mécènes qui, toute leur vie, appuieront le musée. Ce pourraient être aussi des porte-parole du musée auprès de leur collectivité. »


     

    Collaborateur













    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.