Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Compressions au Cirque du Soleil: au moins 400 employés seraient touchés

    Une première vague de compression lancée en décembre avait entraîné l’élimination d’une trentaine de postes au siège social

    Le Cirque du Soleil (CDS) s’apprête à remercier entre 400 et 600 de ses employés, selon des «rumeurs persistantes» relayées par le site Lesnews.ca. Les mises à pied toucheraient principalement le siège social montréalais de la compagnie où travaillent environ 2700 de ses quelque 5000 employés répartis dans le monde.



    Les travailleurs du quartier général de l’arrondissement Villeray-Saint-Michel–Parc-Extension sont convoqués mercredi. Il se feront expliquer les tenants et aboutissants du projet de réorganisation baptisé Revamp.
     

    Une autre source consultée par Le Devoir, nie que la direction profite de cette rencontre pour annoncer des compressions toute en ajoutant qu’elles viendront inévitablement. À l’interne, des employés parlent de mises à pied qui pourraient toucher jusqu’à 20 % de tous les effectifs.


    Une première vague de compression lancée en décembre avait entraîné l’élimination d’une trentaine de postes au siège social. Trois vice-présidents ont alors été congédiés ainsi que du personnel lié au marketing et à la distribution des rôles.


    Daniel Lamarre, président du Cirque du soleil, avait annoncé que d’autres changements devraient être apportés sous peu «pour soutenir la pérennité» de l’entreprise, la plus grande compagnie mondiale des arts de la scène.


    Il expliquait que la situation ne paraissait pas catastrophique avec un chiffre d’affaires annuel dépassant le milliard. Il ajoutait toutefois qu’après une décennie de «croissance fulgurante», la conjoncture économique mondiale forçait à revoir le «modèle d’affaires».


    Les mauvaises nouvelles se succèdent. Le CDS a annulé ou retiré de l’affiche cinq spectacles en 2011-2012, soit Z et Zaya en Asie, Saltimbanco en tournée, Viva Elvis à Las Vegas et Iris en Californie. Ce dernier spectacle, présenté au Dolby Theater de Los Angeles a été euthanasié en décembre, faute de public suffisant, malgré une réception critique positive.


    Les spectacles restants à l’affiche connaissent aussi leur lot de problème. Les tourniquets ne fonctionnent plus autant qu’avant. Le CDS habitué à des taux d’occupation oscillant autour de 90 % devrait maintenant se contenter de salles pleines aux trois-quarts, voire à 70 % seulement.


    Ces échecs se combinent au fiasco prévisible du film Le Voyage imaginaire. «Le film a coûté 30 millions $ à produire, et cela prendra 100 millions de revenus aux guichets pour atteindre le seuil de la rentabilité», explique une autre source citée par LesNews.


    D’où l’idée d’alléger la structure administrative. Il a cependant été impossible de savoir si les compressions allaient affecter les départements liés à la création de spectacles et de produits dérivés.


    Le Cirque du Soleil n'a pas voulu commenter ces nouvelles informations. Il a plutôt déclaré ceci au Devoir, par courriel: «nous avons annoncé avant Noël que nous étions à revoir l'ensemble de nos opérations pour mieux refléter notre nouvelle réalité de production et de diffusion de près de 20 spectacles.  C'est ce que nous faisons. Nous avons effectivement une rencontre annuelle avec nos employés. Celle-ci se déroulera cette semaine et est réservée à nos employés». 


     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel