Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Niemeyer vu par Nouvel, Foster, Hadid: «virtuose», «Matisse», «héros»

    7 décembre 2012 |Agence France-Presse (photo) - Agence France-Presse | Actualités culturelles

    Paris — Oscar Niemeyer, mort mercredi à l’âge de 104 ans, était le Matisse de l’architecture, a estimé jeudi le célèbre architecte français Jean Nouvel, qui n’a pas tari d’éloges, à l’instar d’autres maîtres de l’architecture, à l’adresse de l’architecte brésilien.


    « Oscar Niemeyer était le dernier monstre sacré des architectes de la modernité du XXe siècle », avec Frank Lloyd Wright, Mies van der Rohe et Le Corbusier, a déclaré M. Nouvel à l’Agence France-Presse.


    « Si on veut faire une comparaison avec la peinture, on peut dire que Le Corbusier a été le Picasso et Oscar Niemeyer, le Matisse » de l’architecture, a ajouté M. Nouvel.


    « Très touché » par la disparition de l’architecte brésilien, Jean Nouvel, né en 1945, a souligné que, lorsqu’il était étudiant, « Niemeyer était l’un des maîtres absolus du moment ».


    Interrogé sur l’éventuelle influence de Niemeyer sur son propre travail, Jean Nouvel a répondu : « Je cherche toujours le rapport simplicité/complexité. Niemeyer est totalement dans le sujet. »


    Né le 15 décembre 1907 à Rio, dans une famille bourgeoise d’origine allemande, portugaise et arabe, Oscar Ribeiro de Almeida de Niemeyer Soares a participé en 70 ans de carrière à la réalisation de plus de 600 oeuvres, dont le siège de l’ONU à New York et celui du Parti communiste français à Paris.


    « C’est une perte énorme. Oscar était un gentleman et un véritable grand architecte, un virtuose ! », a affirmé l’architecte britannique d’origine irakienne Zaha Hadid.


    « Son travail visionnaire, démontrant le plus haut degré d’originalité et de sensibilité spatiale, a eu une influence des plus profondes. Cela m’a encouragée sur la voie d’une architecture d’une fluidité totale », a reconnu Zaha Hadid.


    L’architecte britannique Norman Foster s’est déclaré « profondément attristé ». Oscar Niemeyer « a été une source d’inspiration pour moi et pour toute une génération d’architectes. Peu de gens arrivent à rencontrer leurs héros et je suis heureux d’avoir eu la chance de passer du temps avec lui à Rio l’année dernière », a indiqué l’architecte dans un long hommage écrit.


    « Quand j’étais étudiant au début des années 1960, j’observais le travail de Niemeyer pour me stimuler, je me plongeais dans les dessins de chaque nouveau projet. Cinquante ans plus tard, son travail a toujours une capacité à surprendre », a dit Norman Foster, né en 1935.


    « Il m’a appris que l’architecture est importante, mais que la vie est plus importante. Et pourtant, en fin de compte, il laisse son architecture en héritage. Comme l’homme lui-même, elle est éternellement jeune », a ajouté Norman Foster.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel