Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Patrimoine immatériel : des tapis kirghiz sur la liste de sauvegarde urgente de l’UNESCO

    5 décembre 2012 |Agence France-Presse (photo) - Agence France-Presse | Actualités culturelles

    La Liste du patrimoine immatériel requérant une sauvegarde urgente établie par l’UNESCO s’est enrichie mardi de quatre nouveaux éléments, dont l’art du tapis traditionnel kirghiz en feutre, a annoncé l’organisation.


    Le Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, réuni depuis lundi au siège de l’UNESCO à Paris, a examiné sept candidatures à l’entrée sur cette liste centrée sur la « sauvegarde urgente » d’un élément. Elle vise à favoriser la mobilisation de la coopération et l’assistance internationale pour assurer la transmission des éléments menacés. Il n’y a pas d’argent distribué à la clef.


    Le Comité a retenu le savoir-faire de la poterie en terre cuite dans le district de Kgatleng, au Botswana, le noken, sac multifonctionnel noué ou tissé du peuple de la Papouasie (Indonésie), ainsi que le bigwala, musique de trompes en calebasse et danse du royaume du Busoga, en Ouganda.


    Ces trois éléments avaient reçu une recommandation en vue d’une inscription de la part d’un organe consultatif intermédiaire composé d’experts.


    Le Comité a également sélectionné l’ala-kiyiz et le chirdak, l’art du tapis en feutre traditionnel du Kirghizistan.


    Il s’agit d’une entreprise communautaire des femmes âgées des zones rurales montagneuses, mais la tradition risque de s’éteindre, souligne l’UNESCO. Le nombre de personnes pratiquant cet artisanat régresse. « L’absence de sauvegarde gouvernementale, le désintérêt de la jeune génération, la prédominance de tapis synthétiques à bas prix et la qualité médiocre et la rareté des matières premières ne font qu’aggraver la situation », ajoute l’UNESCO.


    Le Comité examinera à partir de mercredi 35 candidatures pour la liste représentative du patrimoine immatériel, la plus médiatique.


    Le fest-noz breton, le tissage du chapeau de paille équatorien, le chant bouddhique du Ladakh, en Inde, sont candidats et ont de bonnes chances d’être inscrits, car l’organe intermédiaire a recommandé leur inscription.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel