Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    La mode en fêtes

    Les férus de mode pourront profiter d’un festival tendance et d’une aventure de magasinage haute en style et en couleur, avec des soldes et une foule de découvertes, à la première Fashion’s Night Out, qui se tiendra dans le Vieux-Montréal en septembre. La Boutique Michel Brisson (photo) est l’un des commerces participants.
    Photo: Marc Cramer Les férus de mode pourront profiter d’un festival tendance et d’une aventure de magasinage haute en style et en couleur, avec des soldes et une foule de découvertes, à la première Fashion’s Night Out, qui se tiendra dans le Vieux-Montréal en septembre. La Boutique Michel Brisson (photo) est l’un des commerces participants.
    La légendaire rédactrice en chef du magazine Vogue US, Anna Wintour, a toujours eu le don d’étonner la planète design. Visiblement, les mots «cliché», «lieux communs», «banalité» et «platitude» ne trouvent aucune résonance dans sa philosophie et sa vision de l’avenir de la mode. C’est ainsi que, pour sortir de la grisaille de la crise économique, la diva et son équipe de créatifs ont initié en 2009 la Fashion’s Night Out (FNO) à New York, avec un succès retentissant qui rayonne aujourd’hui partout à l’international, dans plus d’une centaine de villes.

    L’événement, qui prend d’assaut Manhattan une fois l’an avec ses cocktails éclatés, ses happenings design, ses défilés et son shopping nocturne dans plus de 1000 magasins ouverts très tard dans la nuit, débarque enfin à Montréal pour une première édition le 6 septembre prochain.
     

    Le meilleur des boutiques branchées du Vieux-Montréal sera la vitrine innovante de cette fête extravagante où règnera une belle folie sous le thème de la créativité et de l’imagination portées à leur comble. Les bêtes de mode pourront profiter non seulement d’un festival top tendance aux allures BOF (best of fashion), mais également d’une aventure de magasinage haute en style et en couleur avec des soldes vertigineux et une foule de découvertes totalement séduisantes.


    Rix Rax, les 25 ans enchantésde la boîte à surprises

    L’univers de la mode est peuplé de gens hors du commun, d’artisans humbles, modestes et souvent marginaux qui viennent ennoblir les coulisses de ce métier trop souvent victime de ses coups d’éclat et de ses extravagances. Ces virtuoses passionnés qui aiment vivre à l’ombre des stars glamoureuses de la planète people occupent cependant une place primordiale, côté coeur, auprès du «vrai» monde.


    Juliette Trolio est de cette belle race de personnes qui préfèrent fouler l’arrière-scène là où elle peut protéger son âme d’artiste. Styliste propriétaire de la merveilleuse mercerie Rix Rax, Mme Trolio célèbre cet automne les 25 ans de cet antre de bon goût où la magie opère chaque fois. Dans cette boutique de charme, on peut s’imaginer dans un film de Jacques Demy: serait-ce Les parapluies de Cherbourg ou plutôt Les demoiselles de Rochefort? À vous de choisir.


    C’est en septembre 1987 que commence l’histoire de Juliette avec l’ouverture de Rix Rax, un lieu hors du temps, spécialisé en boutons, accessoires de couture et de chapellerie, boucles de ceinture, rubans, dentelles, plu mes, boas et autres falbalas, à l’angle des rues Gilford et Saint-Hubert, au coeur du Plateau Mont-Royal.


    Le succès de cette caverne de tous les bonheurs ne s’est jamais démenti et les épicuriens de tous les horizons continuent d’y défiler, de Josée Di Stasio à Philippe Dubuc, d’Anne-Marie Cadieux à André Sauvé, de Louise Latraverse à Marc Laurendeau, parmi d’autres fanas. Même Bernard Landry, lors de son premier passage, a craqué pour cette irrésistible échoppe en déclarant, tout sourire : « C’est la boutique la plus charmante que j’ai vue de ma vie.» Bon anniversaire Juliette!


    La Semaine de mode de Montréal


    La 23e Semaine de mode de Montréal se déroulera au cours de la même semaine, soit du 4 au 7 septembre prochain. Accueilli pour la première fois au Complexe d’art contemporain de l’Arsenal, cet événement phare galvanisera une fois de plus tous les passionnés de mode avec une programmation misant sur les défilés électrisants de nos créateurs reconnus tout comme ceux de la relève, mais également en innovant avec une série d’expériences coups de théâtre allant des expositions Exhibit et Jocelyn Picard jusqu’au projet La robe noire portant sur l’éthique de la mode, sans oublier la projection d’une série de courts métrages sur ce thème.


    L’originalité de l’image visuelle de cette édition, confiée avec brio au photographe Martin Rondeau, mérite à elle seule que l’on consulte le site de la SMM23 pour y voir le making of de la démarche créative de l’artiste.


    Pour ajouter au buzz, la SMM23 soulignera également les 25 ans de carrière de Marie Saint Pierre et les 10 ans de la collection de la designer Ève Gravel. La grande fête de la mode québécoise se veut de plus en plus riche, vibrante, diversifiée et rassembleuse, une célébration essentielle devenue indispensable.

    ***

    CARNET DE STYLES


    Lifting et branding


    Bonne nouvelle! Le ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE) vient de mandater l’agence Sid Lee pour revoir entièrement l’image de marque de la mode montréalaise. Il reste à espérer que tous les intervenants du milieu auront su apprendre des erreurs du passé.


    Il faut bien reconnaître qu’à l’échelle internationale, la banalité, le manque d’audace et de cohérence du branding de la mode d’ici n’a jamais permis à Montréal de se démarquer et de véritablement réussir à tirer son épingle du jeu. Espérons que cette opération de lifting et ce repositionnement permettront enfin à la métropole de rejoindre le cercle des capitales incontournables de la mode.

    Le retour de trois griffes marquantes

    Les designers de mode font un métier insécurisant et ont une vie d’artiste faite de hauts et de bas. Tous ont eu à subir tôt ou tard des déboires et même des faillites. Quoi qu’il en soit, le souffle sacré et la passion des vrais créateurs ne s’essoufflent pas pour autant et leur résilience légendaire leur permet souvent de renaître. C’est le cas pour trois griffes marquantes qui ont dû jouer en sourdine ces dernières années et qui effectuent chacune à sa façon un retour attendu pour la nouvelle saison.

    Du côté de Québec, voilà que le très talentueux designer de fourrure Jean-François Morrissette réjouit de nouveau sa fidèle clientèle avec ses manteaux éblouissants. Idem pour la griffe Myco Anna, pionnière de la mode écologique et éthique dans la vieille capitale, qui repart avec encore plus d’envergure à la conquête de tout le Canada.

    Pendant ce temps, à Montréal, le style unique et intemporel de Marisa Minicucci s’imposera de nouveau lors de l’événement Her New Vision le jeudi 30 août prochain. Pour marquer son retour officiel sur la scène mode, la créatrice dévoilera pour l’occasion sa collection automne/hiver 2012-2013 et nous présentera sa nouvelle approche commerciale.

    Les férus de mode pourront profiter d’un festival tendance et d’une aventure de magasinage haute en style et en couleur, avec des soldes et une foule de découvertes, à la première Fashion’s Night Out, qui se tiendra dans le Vieux-Montréal en septembre. La Boutique Michel Brisson (photo) est l’un des commerces participants. Rix Rax, une boutique où l’on trouve boutons, accessoires de couture et de chapellerie, boucles de ceinture, rubans, dentelles, plumes et autres falbalas.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.