Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    Montréal, ville de mode - Pleins feux sur les créateurs d'ici

    Séance de maquillage au Marché Bonsecours du Vieux-Montréal, hier, lors de l’ouverture de la 22e édition de la Semaine de mode de Montréal.<br />
    Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Séance de maquillage au Marché Bonsecours du Vieux-Montréal, hier, lors de l’ouverture de la 22e édition de la Semaine de mode de Montréal.
    La 22e édition de la Semaine de mode de Montréal (SMM) a déroulé hier avec panache son tapis rouge au Marché Bonsecours du Vieux-Montréal. Cette nouvelle cuvée automne-hiver 2012-2013 promet de nous éblouir pendant quatre jours, malgré l'absence de quelques designers notoires.

    Cette manifestation incontournable, qui nous revient deux fois par année depuis 11 ans, est le reflet du dynamisme retrouvé de l'industrie de la mode québécoise avec ses ambassadeurs reconnus (Marie Saint Pierre, Christian Chenail, Ça va de soi et Rudsak, notamment), ses nouveaux créateurs au talent confirmé (Martin Lim, Duy, Mélissa Nepton, Ève Gravel et Anastasia Lomonova, parmi tant d'autres) et enfin une relève fort prometteuse que l'on pourra découvrir lors de défilés collectifs. On se réjouit également du grand retour sur le podium de la griffe mythique Tavan & Mitto, deux créateurs d'exception. Le côté glamour inhérent au monde de la mode sera au rendez-vous avec ses cocktails et ses soirées festives au Koko Lounge du chic hôtel Opus, là où se croiseront les «people».

    Cette année, un volet plus culturel nous est proposé avec une exposition d'illustrations d'artistes de Berlin, Paris, Lyon et Bruxelles, dans le Hall des Arts du Marché Bonsecours. Il faut également souligner l'événement gratuit ouvert au grand public présenté par le Musée McCord, demain à compter de 18h30. À cette occasion, Cynthia Cooper, la conservatrice de la collection de costumes et de textiles du Musée, accueillera ses invités pour une soirée ciné-mode, dans le cadre d'un stupéfiant programme double célébrant le travail de deux figures légendaires de la haute couture parisienne, Cristobal Balenciaga et Hubert de Givenchy. Cet aspect plus éducatif et international vient ainsi enrichir et ennoblir l'angle artistique trop souvent mésestimé de la mode.

    Les fashionistas qui ne pourront être de la fête auront toutefois le privilège de voir certains défilés de mode et des entrevues exclusives avec des spécialistes du monde de la mode, blogueurs, vedettes, etc., le tout en direct chaque soir sur le Web en suivant la page Facebook officielle du groupe Sensation Mode (producteur de la SMM) en collaboration avec le Bureau de la mode de Montréal au www.facebook.com/sensationmode.

    Montréal dans le top 50 des capitales de la mode

    Le positionnement et la signature spécifiques de la Semaine de mode de Montréal brillent désormais de plus en plus à l'international, et sa réputation de ville créative émergente ne cesse de se confirmer. Montréal doit en grande partie cette notoriété récente et flatteuse à un tandem visionnaire et plein d'idées, Chantal Durivage et Jean-François Daviau, les producteurs de cette belle réussite. Avec la complicité du Bureau de la mode de Montréal (www.modemontreal.tv), ces deux entrepreneurs sont parvenus en moins de sept ans à rallier tous les intervenants de la mode québécoise, une tâche qui semblait impossible à plusieurs sceptiques de cet univers d'individualistes. Cette nouvelle solidarité vient d'ailleurs d'être récompensée, car Montréal apparaît pour la première fois cette année dans le top 50 des capitales de la mode répertorié par le «Global Language Monitor», un organisme très influent de la planète design.

    Si la SMM est devenue la vitrine du prêt-à-porter d'ici et jouit dorénavant d'une crédibilité bien réelle, Mme Durivage et M. Daviau n'ont pas l'intention de renoncer à poursuivre leurs efforts et leurs réflexions pour continuer à créer le buzz, miser sur l'image de marque et bâtir le parfait véhicule pour faire vivre l'expérience de Montréal, ville de mode. Ils considèrent qu'il y a au Québec un bassin de créateurs important et une industrie possédant une expertise certaine capables d'offrir des produits exclusifs, originaux et portant une signature distincte. Les journalistes et acheteurs étrangers, qui viennent de plus en plus nombreux à la SMM, reconnaissent la liberté créative et éclectique de nos designers. Le rôle de la Semaine de mode leur semble à tous deux être un rôle de faire-valoir de qualité pouvant aider aux impacts économiques et culturels d'une industrie en pleine redéfinition. Ils se disent bien sûr fiers du succès d'estime de leur événement, mais ils se retrouvent actuellement plongés dans la planification et l'idéation afin d'assurer la croissance et la pérennité de ce modèle d'affaires qu'ils sont déjà en train de revisiter afin que Montréal se classe dans le top 20 des villes de mode d'ici cinq ans. Le beau défi!
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel