Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Lettre - Présomption anticipée

    17 décembre 2010 |Luc Le Blanc - Montréal, le 15 décembre 2010 | Actualités culturelles
    Respectueux du droit d'auteur des artistes, j'achète ma musique, sur disque compact. Mon lecteur MP3 ne contient que la musique de mes CD. Grand utilisateur d'Internet, je n'y télécharge pas de musique pour autant. J'ai donc beaucoup de difficulté à accepter l'idée d'une nouvelle taxe sur les connexions Internet et les lecteurs MP3.

    Je paie déjà cette taxe au piratage présumé quand j'achète des CD vierges, et autrefois des cassettes, bien qu'ils ne me servent qu'à faire des copies de ma musique pour emporter en voiture, faire mes sauvegardes de données ou distribuer un logiciel gratuit que je développe. En souhaitant voir taxer les nouveaux supports de diffusion, l'industrie de la musique présume que je me livrerai au piratage, et souhaite m'en condamner à l'avance, sans devoir en faire la preuve. Si on agissait ainsi pour les voitures, on surtaxerait les permis de conduire pour y inclure quelques contraventions pour des infractions que vous commettrez sûrement, sans qu'on ait à vous attraper! Si l'industrie de la musique obtient ce qu'elle réclame, elle devra être conséquente et cesser de faire la chasse aux pirates. En effet, ayant acquitté l'amende à l'avance, tout un chacun aura par le fait même acquis le droit de pirater à sa guise. On saura à quoi s'en tenir...


     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel