Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    La nouvelle aile du MNBAQ portera la griffe de Rem Koolhaas

    Vue aérienne du projet retenu pour l’agrandissement du Musée des beaux-arts du Québec
    Photo: Luxigon Vue aérienne du projet retenu pour l’agrandissement du Musée des beaux-arts du Québec
    C'est la firme OMA (Office for Metropolitain Architecture) de l'architecte néerlandais Rem Koolhaas — en partenariat avec l'équipe québécoise Provencher Roy + Associés architectes (PR+AA) —, qui remporte le concours pour le nouveau pavillon du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ).

    Le concept proposé par le consortium a fait l'unanimité au sein du jury présidé par Charles-Mathieu Brunelle, directeur des Muséums Nature de Montréal. OMA, Rem Koolhaas-PR+AA ont «su conjuguer les exigences propres à la nature, à l'art et à la ville, se souciant tout à la fois du cadre naturel du parc, de l'ouverture du pavillon sur son environnement et de l'urbanité de l'esplanade ouverte sur la Grande Allée», relève-t-on dans le communiqué du MNBAQ.

    Le projet devait témoigner d'une préoccupation en matière de développement durable (certification LEED) et respecter le budget de 90 millions de dollars. Fondée en 1975, la prestigieuse firme OMA a notamment réalisé la modernisation du Musée de l'Hermitage à Saint-Pétersbourg en Russie et la bibliothèque de Seattle aux États-Unis. Le concours lancé en mai 2009 s'adressait aux firmes du monde entier, une première pour un musée québécois.

    Le nouveau pavillon constituera la nouvelle porte d'entrée du MNBAQ. Il sera érigé à la place de l'actuel couvent des Dominicains, voué à la démolition. Une décision qui a suscité une levée de boucliers chez les défenseurs du patrimoine ces dernières années, alors que plusieurs bâtiments à caractère historique de la capitale sont tombés sous le pic des démolisseurs. L'église Saint-Dominique, attenante au couvent, sera toutefois épargnée, son presbytère sera restauré et la cour intérieure, préservée.

    L'agrandissement permettra presque de doubler l'aire des expositions et de mettre ainsi en valeur 10 % des collections du musée plutôt que les maigres 2 % actuels. Même le toit de la nouvelle construction pourra servir de lieu d'exposition. Le bâtiment abritera aussi une boutique, un café, un auditorium et des salles pour l'éducation artistique. Il devrait ouvrir ses portes à la fin de l'été 2013.

    Les deux ordres de gouvernement contribueront au projet pour un maximum de 33,7 millions chacun. Le MNBAQ s'est engagé à trouver 22,7 millions du côté du secteur privé. L'homme d'affaires Pierre Lassonde a déjà offert 3,9 millions pour l'achat du terrain.

    Les quatre autres finalistes du concours étaient Barkow Leibinger (Berlin) et Imrey Culbert (New York); Brière Gilbert (Québec-Montréal) et Nieto Sobejano (Madrid); Fichten Soiferman (Montréal) et Allied Works (Portland, Oregon); Groupe Arcop (Montréal) et David Chipperfield (Londres).
    Vue aérienne du projet retenu pour l’agrandissement du Musée des beaux-arts du Québec












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.