Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Musiques spécialisées: le comité parlementaire rejette les coupes

    Le gouvernement devrait revoir sa décision de supprimer deux programmes d'aide aux musiques spécialisées, conclut le Comité parlementaire du patrimoine. Les conservateurs, eux, maintiennent la ligne.

    Ottawa — Fausse note à Ottawa: les coupes imposées dans le secteur des musiques spécialisées étaient injustifiées et les programmes amputés devraient être remis en place, estime le Comité parlementaire du patrimoine dans un rapport déposé hier en Chambre.

    La majorité du comité indique «mal comprendre la décision du ministère du Patrimoine d'abolir» le volet de la diversité de la musique canadienne (DMC) du Fonds de la musique du Canada (FMC). Ce volet comprenait deux programmes d'aide à la création et à la diffusion de musiques spécialisées (jazz, folk, classique), qui ont été remplacés par des programmes de développement des marchés numériques et internationaux.

    «Les conclusions de l'évaluation [sommative faite en 2007] étaient positives et les coûts d'administration étaient faibles», relève le comité. Ce dernier conclut que le DMC jouait un «rôle stratégique» dans l'équilibre musical canadien et qu'il «doit être maintenu».

    Recommandation est donc faite de «rétablir dans son intégralité» le financement amputé. On suggère aussi de redonner la gestion de DMC au Conseil des arts, dont le budget devrait être augmenté de 1,35 million pour s'assurer que le financement des musiques spécialisées ne se fasse pas au détriment d'autre chose.

    Sans surprise, les députés conservateurs membres du comité n'appuient toutefois pas ces conclusions. Selon eux, les nouveaux programmes de remplacement permettront aux artistes indépendants de «faire connaître leur musique comme jamais auparavant», ils permettront de conserver des milliers d'emplois et de faire en sorte que les artistes canadiens gagneront en popularité au Canada et à l'étranger.

    Dans une opinion dissidente — qui n'aborde jamais la question des coupes —, ces députés indiquent que les témoins ayant comparu devant le comité ont fait de «nombreuses déclarations et suppositions trompeuses, inexactes et parfois complètement fausses». Ainsi, les recommandations du comité sont jugées «tendancieuses» et ne font pas état de la bonne réception qu'a reçue l'annonce de la reconduction du FMC, jugent les conservateurs.

    Tout à l'opposé, le Bloc québécois a pour sa part joint au rapport une opinion complémentaire pour dénoncer ce qu'il appelle le «détournement grossier» de sens fait par les conservateurs dans ce dossier. Selon la députée Carole Lavallée, le ministère a trafiqué l'esprit de l'évaluation sommative de 2007 — qui était positive pour le volet des musiques spécialisées — afin de justifier coûte que coûte sa décision.

    Le gouvernement doit normalement offrir une réponse à ce rapport, mais il n'est pas tenu d'en accepter les recommandations.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.