Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Statistiques sur les acquisitions d'oeuvres d'art - Les musées ont beaucoup reçu, mais peu acheté

    Année faste en dons et pauvre en achats du côté des musées. C'est le constat que pose le plus récent bulletin statistique Les Acquisitions d'oeuvres d'art des musées, des entreprises et des institutions en 2007-2008 publié par l'Observatoire de la culture et des Communications du Québec (OCCQ).

    Les dons d'oeuvres d'art aux musées ont atteint un sommet inégalé depuis 2003, cumulant une valeur de 34,63 millions (21,17 en 2005). Cette somme a presque doublé par rapport à l'année précédente, qui battait toutefois des records en nombre d'oeuvres données (7453 contre 3857 en 2007-2008).

    «Cette importance des dons compense des dépenses d'achat relativement faibles», est-il écrit dans le document de l'OCCQ.

    En effet, les musées ont acheté pour 3,33 millions, des dépenses plus faibles que la moyenne des cinq dernières années de l'enquête statistique, qui s'établit à 4,53 millions. Cette base comparative s'impose pour ce secteur de l'économie des arts où les «variations annuelles sont normales et peu signifiantes, étant donné qu'une collection [d'art] se bâtit à long terme et que les dépenses annuelles des établissements collectionneurs peuvent dépendre des oeuvres achetées l'année d'avant et des occasions d'achat qui se présentent», souligne-t-on dans le document statistique.

    Le recul des achats d'oeuvres d'art par les musées survient après deux années très fastes (6,64 millions en 2006-2007 et 6,44 millions en 2005-2006). En fait, on retrouve des chiffres d'achats plus proches de ceux des années 2003 et 2004.

    Les achats d'oeuvres d'art diminuent en fait pour l'ensemble des établissements sondés qui comprend les collectionneurs privés et les institutions publiques en plus des musées. Leurs dépenses totales, soit 9,13 millions, passent elles aussi sous la moyenne des cinq dernières années (12,15 millions).

    Parmi les quatre types d'établissements sondés, seules les grandes villes ont acheté des oeuvres d'art pour une valeur supérieure (1,38 million de dollars) à leur moyenne des cinq dernières années (1,03 million).

    Et la plus grosse part des dépenses revient aux 66 établissements assujettis à la politique «du 1 %» (intégration des arts à l'architecture) du gouvernement du Québec, qui ont acheté 122 oeuvres d'art public pour 3,55 millions de dollars.

    Ce portrait statistique qui fait la part belle au «secteur public» en matière d'acquisitions d'oeuvres d'art semble donner le pouls d'une période d'instabilité économique.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.