Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Ibach, le plus vieux fabricant de pianos, disparaît

    20 décembre 2007 |Le Devoir | Actualités culturelles
    La plus vieille fabrique de pianos au monde, la maison Ibach, fondée en 1794 en Allemagne, vient de fermer boutique après être restée aux mains de la même famille pendant plus de six générations. Les pianos Ibach ont fait le bonheur des mélomanes pendant plus de 200 ans, se hissant parmi les pianos les plus réputés au monde aux côtés des Steinway, Bechstein et Blüthner. Les descendants de la famille Ibach ont décidé le 18 décembre dernier de cesser leurs activités, victimes de la mondialisation.

    En effet, les plus grands fabricants de pianos allemands font aujourd'hui fabriquer une partie de leurs instruments si réputés en Extrême-Orient ou dans les pays de l'Est. Seule la finition est faite en Allemagne, gage de qualité. En résistant à l'appel de la mondialisation, les pianos Ibach ont creusé leur tombe. Les moins chers se détaillaient environ 12 000 euros, soit quatre fois plus que ceux mis sur le marché par la concurrence chinoise.

    Fondée par Johannes Adolf Ibach, la maison Ibach a connu son heure de gloire au XIXe siècle en devenant le fournisseur de la famille royale et de plusieurs grands musiciens, dont Liszt, Wagner et Brahms.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.