Les paradis fiscaux s’invitent à la place Émilie-Gamelin

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

C’est par la joyeuse destruction d’une pinata géante qu’a été inauguré jeudi soir l’événement multidisciplinaire Pas d’Radis Fiscaux: l’état d’urgence, trois journées de discussions et d’activités artistiques à la place Émilie-Gamelin, à Montréal. Jusqu’au 19 novembre, le public pourra gratuitement avoir accès à des débats, des expositions, des projections de films, des performances musicales et autres, autour du thème de l’inégalité des richesses et des paradis fiscaux. Organisé par l’ATSA (Quand l'Art passe à l'action), l’événement se tient sous des chapiteaux chauffés et le site est surplombé de drapeaux de pays qui hébergent les paradis fiscaux avec lesquels le Canada est lié.