• Serge Charbonneau
    Serge Charbonneau - Inscrit
    5 janvier 2009 04 h 12
    Quel pouvoir nous réserve 2009 ?
    Que nous réserve 2009?
    Sûrement quelques crises et plusieurs secrets.

    Déjà la fameuse crise économique...
    A-t-elle été voulue?
    Était-elle évitable?
    Profite-t-elle à quelques-uns?

    Chose sûre, la «crise» est très profitable pour une grosse entreprise qui veut licencier massivement pour adapter sa production à une meilleure technologie.
    On peut produire mieux et sans beaucoup d'employés chiants et coûteux.
    Sans la «crise» on peut difficilement mettre à pied autant afin de "rationaliser" l'entreprise.

    «C'est la crise», donc les lois (sic) économiques sont "perturbées", "fuckées".
    La loi (sic) de l'offre et de la demande peut être contournée.
    L'OPEP coupe 2,2 millions de barils par jour et le pétrole passe tout de même de 147 à environ 35 $ (-2,2 millions à partir du 1er janvier 2009, me direz-vous!)
    Chose sûre, les pays qui font chier les prédateurs économiques mondiaux, des pays comme le Venezuela, la Russie, la Bolivie qui utilisent les revenus du pétrole et de l'énergie, vont ainsi perdre leur principal levier de développement et de "souveraineté" économique.
    Fini les programmes sociaux au Venezuela. On va faire comprendre aux Vénézuéliens et Vénézuéliennes que Chávez a fait son temps, que l'indien de Morales ne sait pas administrer et que Poutine peut bien menacé, il n'aura plus le nerf de la guerre.

    Les crises ont toutes leurs secrets.

    Que nous réserve 2009?
    C'est l'heure de la boule de cristal.

    Chose sûre, très prochainement, nous aurons une attaque de terrorisme médiatique contre le Venezuela. Référendum oblige.
    On nous présentera cette autre consultation populaire vénézuélienne comme un coup d'État.
    Pour certains éditorialistes et chroniqueurs, les coups d'État sont plus "démocratiques" qu'un référendum.
    On nous fera croire que l'amendement proposé par Chávez est l'abolition pure et simple des élections au pays de la bête noire.
    On se gardera bien de tout simplement dire que cet amendement rend la constitution vénézuélienne semblable à la notre et à celle de plusieurs pays européens en se qui regarde le droit de se représenter aux élections autant de fois qu'on le désire et que la population peut réélire le même candidat autant de fois qu'elle le souhaite.
    Si l'on considère que cette manière de faire est antidémocratique, il faudrait commencer par changer notre propre loi électorale.

    Le grand événement de 2009 est sans contredit, la prise de pouvoir de Obama.
    Un espoir de grand changement.
    La plupart de ces grands changements ne requièrent qu'un tout petit geste, mais une grande volonté. Par exemple, l'abolition de l'injuste embargo US contre Cuba.
    Abolir l'embargo ouvrirait la porte à une coopération possible avec toute l'Amérique latine qui est de plus en plus hostile à l'Empire.

    Le retrait d'Irak.
    Un pays détruit et ravagé.
    Une plaie ouverte qui ne guérira jamais si les armes ne cessent de remuer le sang.
    Ici, c'est peut-être un grand geste, ce retrait, mais, quel apaisement !
    Un apaisement mondial !

    L'Afghanistan... du sang, du sang pour 2009, ici, un manque de volonté et un grand secret entoure l'Afghanistan.
    Beaucoup de sang, surtout afghan, coulera dans le sable et sur la misère.
    On nous fera applaudir le massacre par centaines de ces résistants afghans et on nous fera pleurer sur "nos" «morts-pour-la-patrie» (sic).
    Quelle abomination et pour quel secret?
    Certainement pas pour la démocratie, la liberté et les droits humains.
    Rien de ces trois nobles aspirations n'a été favorisé depuis l'occupation de l'Afghanistan.

    Plusieurs défis attendent Obama. Malgré l'espoir qu'il suscite, il n'est évidemment pas un magicien. On ne se privera pas de nous le rappeler, ou plutôt, on ne se privera pas de nous beurrer la déception "réelle" et surtout «fabriquée» que le nouveau président va engendrer. Ce président "apparemment" trop honnête, trop sincère, presque trop humain, sera systématiquement démoli au moindre faux pas.
    Incroyable tout de même de voir qu'un président menteur et assassin (Bush) a toujours été ménagé et même absout par les médias !
    Obama ne jouira pas de cette "clémence".
    Il ne pourra rien faire si le peuple US (contrôlé par les médias) ne le supporte pas.
    On peut démolir systématiquement, un à un, tous les espoirs qu'il suscite. D'ailleurs, avant même qu'il soit en poste, les "soldats" de l'information (sic) au service des vrais dirigeants qui ne sont pas les politiciens, mais plutôt les prédateurs économiques invisibles et bien actifs, ces "soldats" de la pensée médiatique, ces maîtres de la propagande nous ont déjà livré "opinions" et éditoriaux servant à ternir l'image trop lustrée de ce nouveau Président porteur de trop d'espoirs qui peuvent mettre en péril les inégalités "confortables" (sic).

    L'Afrique sera un autre un défi à relever pour les artisans des médias.
    La guerre médiatique faite contre Mugabe va se poursuive. On continuera à vouloir faire tomber le trouble-fête trop résistant pour l'Empire, en lui attribuant tous les maux qui affligent son pauvre pays.
    On continuera à diaboliser ce grand démon noir qui fut un héros contre l'apartheid. On se gardera de parler des richesses zimbabwéennes convoitées ainsi que des compagnies prédatrices prêtes à aller installer leur démocratie chez ces nègres. On évitera systématiquement de parler du rôle du FMI, de l'OMC ou de la Banque mondiale au Zimbabwe. On niera l'Histoire et on ne cherchera pas à comprendre comment il se fait que le choléra soit si dévastateur au pays du méchant-à-faire-tomber et inexistant sur d'autres territoires qui ont des conditions sanitaires équivalentes.
    On continuera de nous endormir sur les problèmes africains avec le simplisme, cet outil redoutablement efficace.

    Le simplisme UN OUTIL REDOUTABLE.

    Simplisme pour la Chine, pour la Birmanie, pour la Corée du Nord, pour l'Iran.
    Diabolisation pour Castro, pour Chávez, pour Mugabe, pour Poutine.


    La fin de l'administration Bush-Cheney.

    En 2009, nous perdrons les beaux yeux larmoyants et pleins de ce courage du juste justicier, portant fièrement l'auréole du saint défendant la démocratie (sic), la liberté et les droits humains, avec l'outil des massacres, de l'emprisonnement arbitraire et de la torture. Oui, ce beau visage de saint-Bush disparaîtra. Heureusement, nous aurons le saint-Harper, avec son doux visage d'enfant sage. On perdra les yeux sincères (sic) et larmoyants de Bush, mais nous garderons le sourire «sincèrement» hypocrite de Harper. Le beau et saint Harper continuera à faire des ravages dans les coeurs assoiffés de justice et de réussite et surtout des ravages dans notre démocratie canadienne et notre image internationale qui sont, tous les deux, en chute libre.

    Mon principal espoir en 2009, c'est la renaissance du 4e pouvoir. J'espère que les journalistes revoient l'éthique de leur métier, cessent d'émettre des opinions et d'aiguiller le sentiment public et reviennent à une information sérieuse et professionnelle.
    L'histoire et les faits sont souvent suffisamment éloquents pour comprendre l'actualité. Le recours auxdits "spécialistes" doit être limité et même éliminé.
    L'enseignement reçu par les "spécialistes" militaires US payés pour promouvoir la guerre, les "spécialistes" nous expliquant le danger des armes de destruction massive de Saddam, ne devrait pas être déjà oublié.

    C'est bien de publier que Bush a menti 935 fois, mais c'est mieux de dénoncer au fur et à mesure le mensonge.

    M. Harper, vous offre une chance de vous racheter mes chers journalistes. Allez ressaisissez votre 4e pouvoir.


    Serge Charbonneau
    Québec
    fermer
    informations

    Veuillez prendre note que ce texte n'est pas ouvert aux commentaires.

  • Serge Charbonneau
    Serge Charbonneau - Inscrit
    5 janvier 2009 10 h 43
    Les secrets de 2009 et les crises prévisibles
    « ...à voir 2009 débuter au milieu de crises que rien ni personne ne semble... »

    2009 une année de crise ???

    Mais d'où proviennent donc les «crises»?

    Peut-on les prévoir?
    Pouvait-on prévoir que l'année 2008 se finirait dans le massacre et le sang?
    Il semble que ceux qui tuent à grand coup de bombes, savaient.
    Il paraît que leur tuerie était planifiée depuis passablement longtemps.
    Ces bombes qui « nettoient » les territoires étaient rangées et alignées pour aller tuer en cette fin d'année, et ce, depuis de bonnes semaines, même plusieurs mois.
    Cette «crise», cette tuerie planifiée était secrète comme bien des atrocités demeurent secrètement planifiées longtemps à l'avance. Il ne s'agit pas d'un phénomène météo ou terrestre soudain, tel un tremblement de terre qui nous prend par surprise.
    Certains connaissent la crise (sic), la planifient et la mettent en oeuvre.
    C'est terrible !

    Pourquoi donc cette tuerie planifiée ?
    Le monde est-il si inhumain ?
    Comment donc tant de méchanceté se peut-elle ?

    Outre la réalisation des tueries et des massacres, le plan a-t-il des objectifs encore plus vils que de vouloir éliminer ceux que l'on considère des ennemies. L'extermination des Palestiniens cache-t-elle des visées encore pires?
    Peut-on tuer à ce point pour des fins politiques où économiques?
    Si le shérif à la gâchette rapide et aux approvisionnements d'armes assurées, Bush, ne partait pas, aurait-on déclenché cette boucherie ?
    Cet holocauste du XXI siècle sert-il de munitions pour favoriser un parti en campagne électorale?

    L'ignominie de tels buts est tellement grande que si tel était le cas, nous le mettrions de côté tant son immoralité et sa monstruosité sont grandes.
    C'est un peu comme imaginé que les États-Unis auraient laissé se faire les attaques de 11 septembre 2001 pour obtenir carte blanche pour envahir quelques pays et mieux contrôler le monde et l'énergie.
    Ignoble, incroyablement ignoble!
    Par contre, pour un machiavel, c'est génial, tout simplement génial. L'ignominie est tellement abjecte qu'elle s'en trouve automatiquement protégée. Il est tellement invraisemblable que des humains (!) puissent être aussi fourbes que ceux qui pourraient imaginer un tel plan auraient tout le loisir de jouer l'hypocrisie la plus complète et seraient automatiquement protégés par la main de dieu elle-même.
    Je délire... mais parfois, la réalité est tellement délirante !

    Les services secrets devraient être interdits. Il devrait être interdit d'avoir des secrets d'États. On devrait avoir la loi utopique de la totale transparence. Tout secret devrait être dénoncé et les personnes utilisant ces secrets illégaux devraient être sévèrement condamnées (comme un délit d'initié).
    On saurait qui vend des armes, qui profite de cette manne "illimitée", de façon instantanée. Chaque bombe achetée et larguée aurait son étiquette sa provenance et son coût et ce, vérifiable sur internet en temps réel.
    Exemple: Aujourd'hui Israël vient de larguer cent bombes provenant de Halliburton. Le coût du bombardement dans les derniers 24 heures, s'élève à 25 millions ce qui représente un profit net pour l'entreprise Halliburton, de 20 millions. Les principaux actionnaires, soit X et Y, bien connus, viennent donc d'empocher respectivement 3 et 1 millions...

    Imaginez la transparence totale!
    Exemple: l'armée israélienne harcèle les territoires en prévision d'un bombardement massif prévu pour le 25 décembre...
    Ou, la nouvelle administration Bush espère un "Pearl Harbor" pour pouvoir aller de l'avant avec une guerre éclair (sic) qui devrait avoir pour 10 milliards de retombés directes et rapides dans les poches des actionnaires du complexe industriel militaire.
    Ou, le gouvernement géorgien a reçu la demande de bombarder l'Ossétie
    Le président géorgien, Mikheïl Saakachvili, va lancer le 7 août au soir, une offensive sur Tskhinvali, la capitale sud-ossète afin de faire réagir les Russes...

    Non, non, non, le monde ne fonctionnerait plus sans le secret. Les scénarios s'autodétruisent.
    On ne peut pas injecter quelques souches de choléra au Zimbabwe et ensuite accuser Mugabe de négligence!
    On ne peut pas dire que l'on renverse Chávez le 11 avril 2002 et ensuite dire qu'on lutte pour la démocratie!
    Sans le secret, on ne peut pas.
    On ne peut pas trop se vanter d'avoir formé les Talibans avec un allié comme Ben Laden pour contrer les Russes, ou encore de dire que Saddam était un bon chum à qui on vendait armes gaz et munitions à profusion pour renverser l'Ayatollah d'Iran.
    On ne peut pas dire qu'on a renversé et fait tuer le président élu et aimé, Salvador Allende pour le remplacer par un dictateur le 11 septembre 1973.
    C'est aussi gênant de dire le nombre de fois qu'on a voulu tuer, sans succès, Castro.

    Non, non, non, le monde ne peut fonctionner sans le secret.

    Sans le secret, jamais le 4e pouvoir ne pourrait exister. Il deviendrait tellement inutile qu'il devrait simplement divertir ou servir de Haut-parleur aux porte-parole livrant l'honnête transparence.

    Mais, heureusement le secret existe et c'est grâce à lui qu'on peut vivre toute la frénésie des crises «imprévisibles» (sic).

    Que nous réserve 2009 ?
    Plusieurs secrets.


    Serge Charbonneau
    Québec
    fermer
    informations

    Veuillez prendre note que ce texte n'est pas ouvert aux commentaires.

  • Maurice Monette
    Maurice Monette - Inscrit
    5 janvier 2009 13 h 06
    Quand cette chute aux enfers est-elle devenue inéluctable...?
    Au risque de me répéter, pour résoudre la situation apocalyptique dans laquelle l'ensemble de la population mondiale se retrouve, il faudrait faire un "Retour vers le Futur" ou plus clairement exprimé, faire un "Retour à nos anciennes Normes de répartition des richesses entre tous les pays démocratiques de cette Terre qui était encore d'Émeraude dans ce temps pas si lointain", avant que karol wojtyla alias jean-paul II ne "foute le bordel" dans cette répartition régulière des richesses, après chaque période de quatre (4) années de tergiversations diverses de l'humanité.

    Cette longue introduction était nécessaire pour bien saisir le "noeud d'hartmann" qui a précipité le monde entier dans cette "voie-sans-issue" ou plutôt, à l'issue apocalyptique inévitable. Car, cette course immorale à la richesse futile a eues diverses graves conséquences sur l'ensemble de la planète. Conséquences que les pervers(es) ogres financiers(ères) imputent au passage au nouveau millénaire mais, rien n'est plus faux.

    Prenons la disparition de la couche d'ozone qui nous protège contre les rayons ultra-violets du soleil... Eh bien ! Cette couche d'ozone était assurée par respiration du feuillage des arbres. Mais, les forêts ont été rasées par les compagnies forestières pour faire le plus de profits possibles. Avec comme conséquences inévitables que la couche d'ozone s'est dangereusement amincie et est même devenue partielle car, elle est parsemée de trous béants. Tout ça pour la création de la richesse pernicieuse qui est la cause de cette triste situation. Sans compter la production industrielle de "gaz-à-effets-de-serre" qui ajoute aux effets délétères de cette production de la richesse par toutes de pollutions produites par les industries...

    Puis, pensons à ce qui est arrivé avec la ressource marine qui est disparue des mers du globe, à cause de la sur-exploitation des navires usines qui ont ratissés les fonds des océans jusqu'à l'épuisement de la biomasse marine. Le seul côté positif de cette avanie planétaire, c'est qu'on a été poussés à développer l'aquaculture pour tendre vers l'autosuffisance. Mais, ça valait-y la peine...?

    Ensuite, par la légalisation de la cupidité par la création de conglomérat d'entreprises qui ne servent qu'à monoliser la richesse, privant le reste de la population du stricte minimum pour bien évoluer., L'accumulation inutile de richesses est devenue la cause directe de la déchéance mondiale où, seuls(es) quelques bonzes jouent à boursicoter inutilement et se croient maître de la planète. Mais à cause de leur Vice de l'Avarice, une partie toujours plus importante de la population mondiale "tire-le-diable-par-la-queue" et se voit dans l'obligation d'apprendre à survivre avec les déchets des autres. J'arrêterai ici cette description de l'enfer que les boursicoteurs(es) ont créé de toutes pièces.

    Il ne suffirait que de réaliser que nous sommes des esprits ou âmes en perpétuelles acquisition d'expériences, pour comprendre que cet infernal maelström de dégénérescences pourrait être arrêté, si la cupidité était réglementée, comme elle l'était avant que karol wojtyla la libéralise, en juin 1989.

    Merci de votre Attention & ce serait si simple pourtant...!

    Votre Ami, Sage, lui,
    Maurice Monette
    Biologiste #939
    Grande Rivière
    fermer
    informations

    Veuillez prendre note que ce texte n'est pas ouvert aux commentaires.

  • Roland Berger
    Roland Berger - Inscrit
    5 janvier 2009 16 h 34
    Dernier sursaut
    Espérons que 2009 soit l'année du dernier sursaut du capitalisme comme culture mondiale. Certes les crottés se sortiront encore sans trop de heurts de la crise actuelle, mais la classe moyenne tirera sans doute de cette démonstration d'impunité une leçon primordiale : aspirer à la classe supérieure conduit à la ruine morale.
    Roland Berger
    St-Thomas, Ontario
    fermer
    informations

    Veuillez prendre note que ce texte n'est pas ouvert aux commentaires.

  • Lucien Maheu
    Lucien Maheu - Inscrit
    5 janvier 2009 20 h 13
    Que nous réserve 2009?
    Au moins nous aurons le procès de l'homme à tout faire, soit Bernard Madoff.
    Que ce salopard qui s'est permis une fraude de 50 milliards ait le front de venir nous dire en plus, qu'il a agit seul, tout en siégeant sur le comité de surveillance de Wall Street (SEC), c'est assez pour en perdre son latin.
    fermer
    informations

    Veuillez prendre note que ce texte n'est pas ouvert aux commentaires.

  • Plus de commentaires Chargement ... Tous les commentaires Chargement ...
  • fermer
    informations

    Veuillez prendre note que ce texte n'est pas ouvert aux commentaires.