Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Louis-Gilles Francoeur

    Liste des chroniques de Louis-Gilles Francoeur

    Envoyer un courriel à Louis-Gilles Francoeur
    Chargement...





    1 à 10 sur 254
    • 1
      Louis-Gilles Francoeur

      Un adieu? Plutôt un au revoir…

      Quitter après 40 ans moins quelques mois une famille de lecteurs et de collègues, aussi tissée serrée que celle du Devoir, n’est pas facile. D’autant plus qu’une telle décision fait remonter à la surface des souvenirs bien rangés. Elle fait aussi prendre la mesure du temps qui a passé sans qu’on le sente vraiment, tellement ce métier passionnant nous tient en haleine jour après jour.
      33 réactions | 50 votes
    • 2
      Louis-Gilles Francoeur

      Un ministre Batman

      Si certains rêvent d’avoir Batman comme ministre pour nettoyer le ciel de Canada City de toutes les noires émissions de gaz à effet de serre qui obscurcissent son ciel, l’avantage à court terme serait sans doute qu’un tel ministre se préoccuperait en priorité du sort de ses cousines, ces petites ou grandes chauves-souris, aussi sympathiques que méconnues. Car plusieurs d’entre elles sont menacées de disparition par le syndrome du nez blanc, causé par un fongus qui leur est fatal.
      0 réaction | 3 votes
    • 3
      Louis-Gilles Francoeur

      Les traces de nos motoneiges

      Une étude norvégienne, publiée récemment sur le site Internet de la BBC, s’est penchée sur la réaction des rennes — le cousin européen de notre caribou — du sud de ce pays devant l’invasion croissante de leur habitat par les skieurs de fond et les amateurs de ski cerf-volant. Les skieurs qui pratiquent ce nouveau sport se font tirer par un cerf-volant. Voilà deux activités sportives en principe sensiblement moins agressantes et polluantes que la motoneige, qui domine notre environnement forestier hivernal.
      2 réactions | 5 votes
    • 4
    • 5
      Louis-Gilles Francoeur

      Verdir l’économie

      Certains commentaires entendus depuis 48 heures sur le nouveau cabinet Marois laissent songeur. Si tous ont relevé l’accent mis par la première ministre sur l’environnement, la plupart ont présenté ça comme une sorte de faille ou à tout le moins un irritant pour nos agents économiques. En somme, la nomination de Martine Ouellet aux Ressources naturelles et de Daniel Breton à l’Environnement a été accueillie par plusieurs avec un petit sourire en coin, comme une illustration d’une sorte de légèreté économique du nouveau gouvernement. Cela confirmerait même les « faiblesses » que l’ancien premier ministre, Lucien Bouchard, disait déceler dans le programme économique du nouveau gouvernement.
      12 réactions | 17 votes
    • 6
      Louis-Gilles Francoeur

      Le sentier réglementaire

      Plusieurs ont prétendu depuis la récente élection que le gouvernement Marois, minoritaire s’il en est, ne pourrait gouverner et amorcer l’essentiel des réformes promises. Dans certains cas c’est vrai, mais quand on y regarde de près, ce gouvernement bénéficie d’une énorme marge de manoeuvre sur le plan réglementaire qui lui permet d’amorcer des changements profonds sans les négocier avec l’opposition.
      2 réactions | 8 votes
    • 7
    • 8
      Louis-Gilles Francoeur

      Les caribous fédéralistes en déclin

      François Legault a popularisé récemment les caribous séparatistes, qui auraient une fâcheuse tendance à se précipiter dans les ravins. Ce nouveau spécialiste en biologie politique semblait malheureusement ignorer qu’en 1984, le débit de la Caniapiscau était gonflé inopinément par Hydro-Québec. Quand les vieilles femelles y ont entraîné la harde, il y avait dix ans que le passage se faisait à gué. Le niveau trop élevé du réservoir de la Caniapiscau avait incité Hydro à ouvrir les vannes de l’évacuateur de crues sans songer aux conséquences pour la faune qui s’était habituée à un nouvel habitat, avait démontré par la suite une étude gouvernementale démolissant la thèse hydro-québécoise de l’accident naturel.
      3 réactions | 15 votes
    • 9
      Louis-Gilles Francoeur

      Nos oiseaux battent de l’aile

      Sauf exception, nous verrons tous plus d’oiseaux que tout autre animal durant notre été en nature. Mais nous ne le réalisons pas toujours tellement ils font partie du paysage. Jusqu’à cette semaine, il était difficile d’ailleurs de se faire une idée globale de la santé des populations ailées, question de dépasser nos vues personnelles sur la question.
      2 réactions | 1 vote
    • 10
    1 à 10 sur 254

    Alerte courriel

    M'inscrire
    Inscrivez-vous pour recevoir les alertes