Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Éducation, septembre 2012 Télécharger la version PDF

    Éducation, septembre 2012

    Le point sur l'école privée. (photo AFP)
    • Autres pays, autres moeurs
      Normand Thériault   15 septembre  | Éducation | G1
      Le système scolaire québécois s’articule, du primaire, voire de la maternelle, jusqu’à sa conclusion au collégial, autour de deux réseaux : le privé et le public. Cet héritage d’un passé récent est vu par plusieurs comme un « fléau », égal à un autre, celui qui fait dire que, en santé, on aurait ainsi « une médecine à deux vitesses ». Qu’en est-il vraiment ?
    • Le Collège Sainte-Anne offre un volet de développement humanitaire et d’immersion culturelle.
      Lachine - Des écoles partenaires pour le Collège Sainte-Anne
      Jacinthe Leblanc   15 septembre  | Éducation | G2
      En 2007, le Collège Sainte-Anne entame une réflexion cherchant à établir la direction à prendre pour les prochaines années, le tout sans renier le passé de l’école, vieux de plus de 150 ans. L’esprit consiste à « actualiser le mandat des soeurs de Sainte-Anne, qui, à l’époque, avaient un pied-à-terre un peu partout dans le monde », résume Michel Twigg, directeur du développement international du collège. Petit à petit, l’idée des écoles partenaires prend forme. Cinq ans plus tard, le collège situé à Lachine a des écoles partenaires sur tous les continents et offre un choix dans plus d’une quinzaine d’établissements pour des départs allant d’une semaine à un mois.
    • Jean-Marc Saint-Jacques, président de la Fédération des établissements d’enseignement privé.
      Fédération des établissements d’enseignement privés - Le réseau privé est favorable à la modernisation de l’école québécoise
      Pierre Vallée   15 septembre  | Éducation | G3
      Dans la mire des écoles privées en cette année électorale: la modernisation de l’école québécoise. En effet, en début de campagne électorale, la Fédération des établissements d’enseignement privé (FEEP) a lancé un appel aux partis politiques afin que ces derniers s’engagent clairement pour la modernisation de l’école québécoise.
    • En tout, 15 heures d’entraînement par semaine enrichissent ce programme Art-sport-étude, amorcé il y a six ans.
      Collège de Montréal - Le sport de haut niveau cohabite avec les études
      Assïa Kettani   15 septembre  | Éducation | G4
      Seul collège privé à offrir un programme Art-sport-étude officiellement reconnu dans l’île de Montréal, le Collège de Montréal intègre 169 élèves, athlètes et danseurs, au sein de ce programme qui s’avère aussi riche en défis qu’en énergie. En tout, pas moins de 15 disciplines peuvent être pratiquées, dont la natation, le golf, le ski alpin, la danse, le patinage artistique, le triathlon ou encore le tennis.
    • Fréquenter les écoles The Study ou Selwyn coûte plus de 16 000 dollars par an. La majorité des bourses octroyées couvrent moins de la moitié de ces coûts.
      Aide financière - Un élève peut fréquenter le secteur privé malgré le budget serré des parents
      Amélie Daoust-Boisvert   15 septembre  | Éducation | G5
      Le programme de musique ou de sport d’une école privée a séduit votre enfant, mais pas votre portefeuille ? De plus en plus d’établissements privés offrent de l’aide financière. Un coup de pouce généralement méconnu.
    • Le programme répond à une demande, à des attentes pour tous ces jeunes qui veulent étudier tout en vivant leur passion.
      Pensionnat Saint-Nom-de-Marie - Un nouveau profil s’ouvre pour les passionnés de musique
      Hélène Roulot-Ganzmann   15 septembre  | Éducation | G6
      « Le Pensionnat Saint-Nom-De-Marie et l’école de musique Vincent-d’Indy partagent les mêmes locaux. Ça fait quelques années que nous réfléchissons pour savoir comment nous pourrions collaborer, et, depuis cette rentrée, c’est chose faite ! », raconte Yves Petit, directeur général du pensionnat. Après le profil danse-étude, mis en place il y a plusieurs années, en collaboration avec l’École supérieure de ballet du Québec, c’est donc aujourd’hui au tour des jeunes férus de musique de pouvoir s’adonner à leur art tout en suivant le programme scolaire de haute volée que propose cet établissement dont la réputation n’est plus à faire.
    • La tablette pourrait faciliter la tâche de l’enseignant lorsqu’il s’agit de repérer rapidement un élève en difficulté.
      Collège Jean-Eudes - Des iPad sur les bureaux!
      Caroline Rodgers   15 septembre  | Éducation | G7
      L’hiver dernier, le Collège Jean-Eudes est devenu le premier collège privé à annoncer qu’il rendrait la tablette électronique obligatoire pour une partie de ses élèves. Depuis, plusieurs autres établissements d’enseignement privés ont emboîté le pas. Certains observateurs voient dans ce virage un coup de marketing. Mais si ce nouvel outil est bien exploité, il peut s’avérer très avantageux pour l’apprentissage, plaide-t-on au Collège Jean-Eudes.
    • Les jeunes filles aménageront donc dans le pavillon Vimont, laissé vacant par les jésuites. Cette aile longe le boisé Jean-de-Brébeuf, qui fait partie du site historique et naturel du mont Royal.
      À l'automne 2013 - Des filles à Brébeuf!
      Claude Lafleur   15 septembre  | Éducation | G8
      C’est finalement après 85 ans d’existence que le réputé Collège Jean-de-Brébeuf offrira aux filles de niveau secondaire la même qualité d’enseignement qu’aux garçons. Le pavillon Vimont rouvrira ses portes à l’automne 2013.
    • Académie Sainte-Thérèse - Pour l’art et le sport
      Marie-Hélène Alarie   15 septembre  | Éducation | G8
      L’Académie Sainte-Thérèse a fêté ses trente ans l’année dernière. Divisée en deux campus, elle offre un enseignement primaire et secondaire.
    • Les visiteurs de l’exposition pourront aussi obtenir la nouvelle édition du guide des écoles privées du Canada, Our Kids, qui comprend une section Québec.
      Au Hilton Bonaventure ce dimanche - À la rencontre des directions d’écoles privées
      Martine Letarte   15 septembre  | Éducation | G9
      Une exposition réunissant des membres de la direction de différentes écoles privées est mise sur pied par l’organisme Our Kids, au Montréal Hilton Bonaventure, ce dimanche.
    • Le Québec accueille un peu plus de 50 000 nouveaux arrivants chaque année, et dont plus du tiers ne parlent pas le français.
      Au Québec, c’est en français que ça se passe!
      Émilie Corriveau   29 septembre  | Éducation | G1
      Orchestrée par la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), la quatrième édition de la Semaine pour l’école publique (SPEP) sera tenue du 30 septembre au 5 octobre prochains. Si les défis à relever ne manquent point en éducation ces jours-ci, les maîtres d’oeuvre de l’événement ont choisi de faire de l’intégration des nouveaux arrivants et de la francisation leur priorité cette année.
    • Angela Mancini
      Commission scolaire English Montreal - On parle français dans la cour d’école!
      Claude Lafleur   29 septembre  | Éducation | G2
      La très grande majorité des élèves qui sortent des écoles anglophones de Montréal sont bilingues. Voilà le bilan étonnant que dresse Angela Mancini, présidente de la Commission scolaire English Montreal (CSEM). « La plupart de nos jeunes n’ont même pas d’accent, dit-elle, et, à lire ce qu’ils écrivent, il est difficile de les différencier d’un francophone. » De surcroît, le taux de diplomation à la CSEM atteint les 82 %.
    • Un élève qui a besoin d’un soutien appuyé peut se retrouver dépassé d’un point de vue scolaire dans un groupe de 32 élèves.
      Il faut relever le défi de l’intégration
      Assïa Kettani   29 septembre  | Éducation | G2
      En 1943, le Québec a adopté le modèle de l’école gratuite et obligatoire, prônant un système démocratique et accessible dans un réseau ouvert à tous les enfants sans distinction. Près de 70 ans après ce virage sociétal, à l’heure où l’école est le passage obligé de l’insertion sociale, l’intégration de tous les élèves demeure une priorité et un défi de taille.
    • L’école publique a aussi pour mission de former les jeunes adultes.
      L’école des «petites merveilles»
      Pierre Vallée   29 septembre  | Éducation | G3
      C’est pour une quatrième année de suite que Claire Pimparé accepte d’être la porte-parole de la Semaine pour l’école publique. Un rôle qu’elle assume avec passion, car cette cause lui tient vraiment à coeur.
    • Commissions scolaires - «Nos coûts de gestion sont les plus bas de tout l’appareil public et parapublic»
      Caroline Rodgers   29 septembre  | Éducation | G4
      Les commissions scolaires sont depuis longtemps dans la ligne de tir de certains partis politiques - autrefois l’ADQ, maintenant la CAQ - souhaitant les abolir pour faire des économies et réduire les lourdeurs administratives. Mais les véritables enjeux sont ailleurs, croit Josée Bouchard, présidente de la Fédération des commissions scolaires du Québec.
    • La popularité des établissements privés est liée à leur réputation, mais aussi à des mythes et à des préjugés.
      La FNEEQ-CSN est partenaire - L’école qui répond aux besoins de tous
      Réginald Harvey   29 septembre  | Éducation | G4
      La Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) occupe une place prépondérante dans l’enseignement collégial public à titre d’organisation syndicale. Elle figure comme partenaire de la Semaine pour l’école publique et sa nouvelle présidente, Caroline Senneville, prend la parole à cette occasion.
    • Les classes de francisation regroupent de nouveaux arrivants de tout âge.
      Classes d’accueil - Plus ils et elles sont jeunes, plus vite ils parlent français
      Marie-Hélène Alarie   29 septembre  | Éducation | G5
      Qu’on les appelle classes d’accueil ou classes de francisation, leur réalité est toujours la même : on y retrouve des gens de tous âges et de toutes cultures qui viennent y apprendre à parler la langue du Québec, le français. Deux professeures nous parlent du fonctionnement, pas toujours facile, de leur classe.
    • La lutte contre le décrochage à Montréal passe par la lutte contre la pauvreté.
      Au Conseil central - Pour une intégration graduelle du privé
      Réginald Harvey   29 septembre  | Éducation | G6
      École publique et francisation, école publique et obstacles rencontrés, école publique et mesures de valorisation, écoles publiques versus réseau privé, autant de sujets abordés par le vice-président et titulaire du dossier éducation du Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN), Francis Lagacé. Il soutient entre autres que les établissements auraient intérêt à se rapprocher des milieux de vie où ils sont implantés.
    • Enseigner au secondaire - Sans aucun regret!
      Hélène Roulot-Ganzmann   29 septembre  | Éducation | G6
      Ils avouent bien rencontrer des difficultés au jour le jour. Mais, si c’était à refaire, ils choisiraient à coup sûr la même carrière. Des enseignants du secondaire témoignent.
    • Martine Desjardins
      Le prochain sommet universitaire est capital
      Etienne Plamondon Emond   29 septembre  | Éducation | G7
      Le 3 octobre prochain, Martine Desjardins, présidente de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), participera au débat intitulé « Quels sont les défis que doit relever l’école publique ? ». Au-delà des questions sur le financement qui l’ont amenée sur tous les fronts au cours des derniers mois, elle souhaite y réfléchir au rôle plus large que doit occuper le réseau des écoles publiques dans la démocratisation du savoir et le développement régional. Des questions qu’elle ne manquera de mettre sur la table lors du Sommet sur l’éducation postsecondaire.
    • Ce sont les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame, dont la fondatrice a été Marguerite Bourgeoys, qui y ouvriront un premier pensionnat bilingue pour filles, en 1854.
      Villa Maria - Là où le juge Monk fit construire sa résidence en 1803
      Benoit Rose   15 septembre  | Éducation | G10
      Situé dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce à Montréal, le collège privé Villa Maria est un établissement d’enseignement secondaire français et anglais pour filles. Sa directrice générale, Mme Marie Anna Bacchi, est la première laïque aux commandes, succédant aux religieuses de la Congrégation de Notre-Dame, qui l’avaient fondé en 1854. Au coeur d’un campus verdoyant où les siècles font bon ménage, cette école offre à ses deux clientèles distinctes un milieu bilingue, multiculturel et ouvert sur le monde.