Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Prix du Québec 2011 Télécharger la version PDF

    Prix du Québec 2011

    Une présentation des Prix du Québec 2011, dans tous les domaines. (photo: Rémy Boily)
    • Les lauréats des Prix du Québec, en compagnie de Sam Hamad, ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, et de Christine St-Pierre, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine<br />
      Ils sont les acteurs d'une autre mondialisation
      Normand Thériault   12 novembre  | Actualités en société | 0F1
      Le Québec doit être une terre d'innovation: tel est le slogan qui pourrait donner paroles au chant que répètent inlassablement les ténors économiques en cette ère où le mot «mondialisation» devrait figurer, lui aussi, en bout de l'autre rime. Si certains fredonnent, voire beuglent, ces airs, d'autres passent à l'action et accumulent les réalisations. Félicitations en cette année 2011 aux récipiendaires des Prix du Québec.
    • L’artiste Gilles Mihalcean<br />
      Prix Paul-Émile-Borduas - Que la figure soit!
      Jérôme Delgado   12 novembre  | Arts visuels | 0F2
      Gilles Mihalcean, auteur d'une signature reconnaissable entre toutes, est le récipiendaire du prix Borduas 2011. Lui, un des premiers artistes postmodernes du Québec. Il a voulu rompre avec le formalisme rigide qui animait la scène aux débuts de sa carrière, dans les années 1970.
    • Le preneur de son Marcel Carrière a porté plusieurs chapeaux dans le domaine du cinéma. <br />
      Prix Albert-Tessier - «On apprend en travaillant»
      François Lévesque   12 novembre  | Cinéma | 0F2
      Affairé à bricoler des outils de prise de son plus efficaces et plus mobiles, Marcel Carrière fut un acteur majeur de l'avènement du cinéma direct et, par ricochet, de l'entrée du cinéma québécois dans la modernité. On le reconnaît enfin en lui attribuant le prix Albert-Tessier.
    • En 60 ans de carrière, Janette Bertrand compte 600 heures de dramatiques, près de 25 émissions de radio et de télé et a publié plus de 800 textes dans divers médias.<br />
      Prix Guy-Mauffette - Madame multimédia signe une première
      Stéphane Baillargeon   12 novembre  | Médias | 0F3
      Janette Bertrand a l'honneur de recevoir un nouveau Prix du Québec saluant une carrière exceptionnelle dans les domaines de la radio ou de la télévision. La formule peut aussi s'inverser: c'est tout à l'honneur de cette haute distinction décernée par le gouvernement du Québec de marquer le premier coup avec la nomination de Janette Bertrand.
    • En plus de son travail de professeur, le philosophe Jean Grondin est aussi un auteur prolifique, ayant écrit une vingtaine de livres.<br />
      Prix Léon-Gérin - L'homme du discours est philosophe
      Pierre Vallée   12 novembre  | Actualités en société | 0F4
      Du sens de la vie est le titre de l'ouvrage philosophique le plus accessible et le plus personnel du philosophe Jean Grondin, qui reçoit cette année le prix Léon-Gérin. On pourrait aussi avancer que le sens de la vie est l'idée principale qui a guidé les travaux de ce philosophe de réputation internationale.
    • Yannick Nézet-Séguin<br />
      Prix Denise-Pelletier - Et 60 orchestres plus tard...
      Christophe Huss   12 novembre  | Musique | 0F4
      Le prix Denise-Pelletier, la plus haute distinction accordée à un artiste «pour l'ensemble de son œuvre et de sa carrière dans le domaine des arts de la scène», va donc en 2011 à Yannick Nézet-Séguin.
    • Serge Payette est un pionnier dans l’étude de l’effet des changements climatiques sur la végétation.<br />
      Prix Marie-Victorin - Toute la flore du Québec nordique, rien de moins
      Etienne Plamondon Emond   12 novembre  | Actualités sur l'environnement | 0F5
      Pionnier dans l'étude de l'effet des changements climatiques sur la végétation, Serge Payette est d'abord tombé amoureux de la nature sauvage nordique. «J'ai utilisé la science après ça, presque indistinctement, pour aller dans le nord.» Périple qu'il répète tous les étés, mais aussi lors de nombreux hivers. «J'aime tellement ça», s'exprime le volubile et passionné récipiendaire du prix Marie-Victorin, qui se dit «touché» par cette reconnaissance.
    • Jean-Claude Tardif<br />
      Prix Armand-Frappier - Le coeur n'a qu'à bien se tenir!
      Réginald Harvey   12 novembre  | Science et technologie | 0F6
      «Notre Centre est maintenant reconnu de façon internationale»Récipiendaire du prix Armand-Frappier, le docteur Jean-Claude Tardif s'est appliqué à concevoir et à mettre en place le Centre de coordination des essais cliniques de l'Institut de cardiologie de Montréal, duquel il assure la croissance rapide depuis 1999.
    • Jacques Duval, analyste dans le domaine de l’automobile <br />
      Jacques Duval a mis un frein à l'anglophonie automobile
      Martine Letarte   12 novembre  | Actualités en société | 0F6
      Jacques Duval, journaliste et animateur, est le lauréat du prix Georges-Émile-Lapalme en 2011: «C'est ce dont je suis le plus fier dans ma carrière.» Cet honneur souligne la contribution exceptionnelle d'une personne à la qualité et au rayonnement de la langue française au Québec.
    • Joël Des Rosiers<br />
      Prix Athanase-David - Après l'écoute des premiers bruits...
      Catherine Lalonde   12 novembre  | Actualités culturelles | 0F7
      Le suc de Joël Des Rosiers? Il se distille entre poésie, médecine, pensée et vie. L'homme, si occupé qu'on croirait qu'il a mille vies, redit, pour Le Devoir, son parcours d'auteur au-dessus d'un petit-déjeuner de resto, avenue du Mont-Royal. Intarissable, carnet de notes en main afin de ne rien oublier, le poète lauréat du prix Athanase-David 2011 — un des plus importants prix de la littérature d'ici — repasse, de sa voix enveloppante comme la mer, le tracé de ses propres lettres.
    • Nabil Seidah, directeur du Laboratoire de biochimie neuroendocrinienne de l’Institut de recherches cliniques de Montréal<br />
      Prix Wilder-Penfield - Et la patience porte fruit
      Claude Lafleur   12 novembre  | Science et technologie | 0F7
      Dès sa plus tendre enfance, Nabil Seidah rêvait de découvrir comment fonctionne le cerveau. Or voilà qu'à présent il dirige une équipe de chercheurs qui met au point une série de médicaments qui pourraient un jour traiter des problèmes de santé aussi variés que le mauvais cholestérol, l'anxiété, le cancer et les maladies cardiaques. Pour ses travaux et découvertes, le directeur du Laboratoire de biochimie neuroendocrinienne de l'Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) a reçu le prix Wilder-Penfield.
    • Jean Provencher aura publié presque une trentaine de livres, seul ou avec d’autres.<br />
      Prix Gérard-Morisset - Le patrimoine au fil des jours et des saisons
      Michel Bélair   12 novembre  | Actualités en société | 0F8
      Tout le monde connaît l'historien Jean Provencher. On a vu sa crinière à la Vigneault sur tous les plateaux de télé et entendu tout aussi souvent, à la radio, sa voix à géométrie variable selon le sujet. Communicateur enthousiaste de premier plan, Jean Provencher est devenu une sorte d'institution au fil des années.