Jonathan Allard

Jonathan Allard est arrivé au Devoir en août 2016, où il a fait son nid au sein de l’équipe numérique en tant que surnuméraire. Il s’intéresse aux enjeux scientifiques et technologiques. Pour capter son attention, c’est simple: parlez-lui d’exploration spatiale, de changements climatiques, d’intelligence artificielle ou encore de neuroscience. Il ne cache pas non plus un petit faible pour le journalisme de données. Il détient un baccalauréat en études politiques et relations internationales et un diplôme de deuxième cycle en journalisme.