Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Tourisme - Sur les rails, la verdure

    Dans plusieurs villes du monde, des parcs nouveau genre poussent comme de la mauvaise herbe

    1 septembre 2012 |Carolyne Parent | Voyage
    De belles pièces de mobilier urbain donnent envie de s’attarder dans le parc de la High Line, à New York.
    Photo: Carolyne Parent De belles pièces de mobilier urbain donnent envie de s’attarder dans le parc de la High Line, à New York.
    De plus en plus de villes reconvertissent d’anciennes voies ferrées en parcs linéaires. De New York à Paris en passant par Lausanne, coup d’oeil sur ces corridors verts qui séduisent tant les riverains que les touristes.

    Préservation du patrimoine industriel, revitalisation de quartiers, amélioration de la qualité de vie des citadins et création de sites récréatifs de premier plan: tout milite en faveur de la reconversion de viaducs ferroviaires en parcs aériens.


    En Amérique du Nord, le magnifique parc new-yorkais de la High Line (voir plus bas) fait école, et de Philadelphie (Reading Viaduct) à Jersey City (Harsimus Stern Embankment) en passant par Chicago (Bloomingdale Trail and Park) et Saint Louis (The Trestle), tout le monde veut le sien.


    Montréal s’en est inspirée pour son modeste parc linéaire de la Commune, qui court sur le toit d’un tunnel ferroviaire entre les rues Berri et Amherst, et Mexico est même prête à construire une passerelle aérienne pour réaliser son Projet Chapultepec !


    Ailleurs dans le monde, les réaménagements de friches ferroviaires, surélevées ou pas, en sentiers pédestres ou cyclables, comme le parc linéaire Le P’tit train du Nord dans nos Laurentides, se multiplient également. Aux Pays-Bas, Rotterdam plan che sur le redéveloppement du viaduc Hofplein, Singapour sur son Green Corridor et Helsinki inaugurait cet été Baana, une Low Line que se partagent piétons et cyclistes.


    Un effet de mode, ces projets rails to trails ? Assurément, mais plus encore un désir de se réapproprier la ville et de l’humaniser, selon l’architecte-paysagiste Claude Cormier, dont la firme a réalisé entre autres la plage de l’Horloge dans le Vieux-Port de Montréal. « Il est ici question de recyclage d’équipements industriels désuets afin de leur redonner une valeur et d’une réappropriation du territoire dans une dimension de création, qui comprend la notion de confort urbain », explique-t-il.


    Pour ce spécialiste du de sign urbain, le silo à grains No 5, dans le Vieux-Port, est un bâtiment industriel d’une grande valeur patrimoniale qui pourrait avoir la même portée iconique que le désormais célèbre parc aérien de New York. « C’est une oeuvre monumentale, extraordinai re, dit-il. La voilà, notre High Line ! »


    La Promenade plantée, Paris

    Inauguration: 1993

    Longueur du parc: 4,5 km


    Premier parc sur piédestal au monde, la Promenade plantée reprend le tracé d’une ancienne ligne ferroviaire qui, de 1859 à 1969, reliait la place de la Bastille à la banlieue est de Paris. De viaducs en tunnels et en tranchées, elle traverse tout le XIIe arrondissement entre l’Opéra Bastille et le bois de Vincennes. C’est un lieu charmant de la capitale, un rien rétro avec ses roseraies, où on croise des joggeurs tôt le matin et des amoureux en fin de journée.


    Offrant des points de vue en hauteur, le parcours est particulièrement spectaculaire tout au long du Viaduc des arts, jusqu’à la passerelle du jardin de Reuilly.


    Les voûtes de ce viaduc ont également été réhabilitées. Elles ont ceci de particulier qu’elles abritent les ateliers d’une cinquantaine d’artisans parisiens, ébénistes d’art, designers de mode, orfèvres, qu’on peut parfois voir à l’oeuvre puisqu’ils sont tenus de réaliser sur place la majeure partie de leur travail. Ils contribuent ainsi à l’identité de l’arrondissement, historiquement voué aux métiers d’art et à l’artisanat.

     

    Le High Line Park, New York

    Inauguration: une première section en 2009, une deuxième en 2011

    Longueur du parc: 1,6 km


    Du milieu du XIXe siècle aux années 1930, des trains de marchandises circulaient sur la 10th Avenue, une artère du West Side de Manhattan.

     

    Pour en finir avec les nombreux accidents qui survenaient sur cette « avenue de la mort », une voie ferroviaire surélevée a été construite. De 1934 à 1980, celle-ci acheminait de la viande et d’autres denrées directement dans les usines et les entrepôts du Meatpacking District et de Chelsea.


    En 1999, des citoyens du quartier, les Friends of the High Line, se sont portés à la défense de ce qui restait de la structure, que l’ex-maire Giuliani voulait démolir, en proposant d’en faire un espace vert inspiré de la Promenade plantée parisienne. And the rest is history, comme disent nos voisins.


    Aujourd’hui, le parc de la High Line, aménagé au coût de 153 millions $US, est la nouvelle icône de la ville. De la rue Gansevoort à la West 30th Street, il offre de superbes vues sur la Grosse Pomme. Fleurs sauvages, sculptures, mobilier urbain, restaurants éphémères et vestiges ferroviaires ponctuent ce parcours entre ciel et terre, animés les beaux jours d’événements festifs. De nouveaux logements, commerces et hôtels (dont le fameux Standard, qui chevauche le parc) bordent le corridor vert, haut de neuf mètres.


    Récemment acquis par la Ville de New York, le dernier tronçon de la High Line (de la West 30th Street à la West 34th Street ; de la 10th à la 12th Avenue) prolongera le parc d’un tiers de sa longueur actuelle.

     

    La Promenade de la Ficelle, Lausanne, Suisse

    Inauguration: 2008

    Longueur du parc: 950 m


    Pendant 130 ans, la Ficelle a été le surnom d’un funiculaire, puis d’un train à crémaillère, qui grimpaient d’Ouchy, un quartier bordant le lac Léman, au Flon, un secteur du centre-ville de Lausanne. C’est désormais le nom de la promenade créée sur la portion couverte de la ligne de métro qui reprend le parcours du train.


    Trait d’union entre la gare ferroviaire de Lausanne et le lac, la promenade s’insère dans la continuité d’un chemin piétonnier qui commence sous la gare. L’aménagement paysager de surface de la ligne m2 débute pour sa part à hauteur de la station Délices. Il comprend des placettes, du beau mobilier en bois et 13 000 mètres carrés de plantations soulignant le passage des saisons: l’automne, par exemple, c’est l’or des feuilles des gingkos qui accueille les promeneurs.


    Fréquentée par les habitants du quartier et les travailleurs, qui viennent y pique-niquer, la promenade propose également une alternative rando au modèle métro-boulot-dodo. « De nombreux pendulaires la préfèrent, selon la météo, au trajet en métro », souligne Yves Lachavanne, architecte paysagiste du Service des parcs et domaines de Lausanne.

    ***


    Une promenade unique au monde à Séoul


    Dans la capitale sud-coréenne, la promenade Cheonggye n’est pas l’effet de la réhabilitation d’une voie ferrée mais plutôt de la démolition d’une autoroute surélevée et de la mise au jour d’un ruisseau. Résultat? Un superbe corridor piétonnier, long de 5,8 kilomètres, en plein centre-ville! (Et un cadre extraordinaire pour le Festival automnal des lanternes - notre photo.)


     

    Collaboratrice

    De belles pièces de mobilier urbain donnent envie de s’attarder dans le parc de la High Line, à New York. Le parc linéaire de la Commune, à l’extrémité est du Vieux-Montréal. Sous la Promenade plantée à Paris, le Viaduc des arts. L’hôtel Standard enjambe le parc de la High Line, à New York. Une scène du Festival des lanternes à Séoul. La promenade de la Ficelle, créée sur la partie couverte d’une ligne de métro à Lausanne, en Suisse.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel