Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Long-courrier - 24 mars 2012

    24 mars 2012 |Lio Kiefer | Voyage
    Une gondole sur le canal d’Amsterdam, aux Pays-Bas.<br />
    Photo: Agence Reuters Robin van Lonkhuijsen United Photos Une gondole sur le canal d’Amsterdam, aux Pays-Bas.
    Costa Rica sans serpents

    J'aimerais savoir s'il est possible d'aller au Costa Rica et d'y admirer les merveilles de la flore et de la faune qui s'y trouvent sans voir de serpents. Quel hôtel (4 1/2 ou 5 étoiles) conseillez-vous pour m'éviter de craindre d'en voir un sous mes pieds ou dans les arbres? Combien peut coûter un tel voyage pour une personne, durant une semaine, en avril (2013)? Quelles agences offrent des séjours tout-compris dans ce pays? J'aimerais aussi me reposer tout en visitant, mais je n'apprécie pas la plage.


    Noëlla Jean (qui a la phobie des serpents), Montréal

    Il y a 140 variétés de serpents au Costa Rica, dont une vingtaine sont méchants et mortels. Mais on ne les voit jamais. Les seuls que j'ai déjà aperçus — et je n'ai pas testé leur méchanceté — étaient écrasés sur la route. Et j'ai vu une couleuvre d'eau dans une rivière où je n'aurais pas dû me baigner.

    Quant aux tout-compris, Transat et Sunwing déploient leurs ailes sur le Costa Rica mais offrent le plus souvent des resorts en bord de plage, là où les serpents ne sont pas légion.

    Comme vous n'aimez pas les plages, ce sont les villages près des volcans qui pourraient vous convenir, à l'intérieur du pays. Mais là, le serpent, le lézard et l'iguane sont à portée de vue.

    Je sais qu'une phobie est une phobie, mais dites-vous qu'il est impossible qu'un serpent et sa copine passent près de vous et se disent: si on allait la bouffer!

    Il faut marcher ou s'asseoir dessus pour que le reptile fasse une dépression.

    Quatre capitales en trois semaines


    Mon épouse et moi avons visité plusieurs pays et maintenant, nous aurions le goût de faire quatre capitales en trois semaines l'automne prochain. Et voilà notre question: lesquelles?

    Nous avons pensé à Amsterdam, Berlin, Stockholm, Prague, Bratislava et Budapest (nous sommes déjà allés à Vienne), mais comment choisir et trouver un itinéraire convenable?


    Maurice Day, Montréal

    Du nord au sud... Je l'ai fait plusieurs fois. Amsterdam, Berlin, Prague et Budapest.

    Si vous partez de Stockholm, éliminez Budapest. Il y a des ressemblances avec Prague.

    Faites-le en train, de préférence: le stationnement à Amsterdam, à Prague, à Berlin et à Budapest s'apparente à un parcours du combattant. En trois semaines, c'est très faisable sans trop hâter le pas.

    Bonne adresse et question

    Je vous écris pour deux choses (je fais partie des abonnés du Devoir, donc je suis vos chroniques). Vous avez déjà fait mention de l'agence Violeta Deyapa, en Argentine, avec laquelle j'ai fait affaire lors d'un voyage il y a deux ans, et, wow, sans elle, je n'aurais jamais pu voir le Buenos Aires culturel que j'ai vu (entre autres choses, en trois jours: visite d'ateliers d'artiste, tango underground, spectacle de théâtre incroyable, — les murs se déplaçaient!, etc.). Voilà donc une adresse à recommander.

    Autre chose: je dois me rendre au Liban sous peu (fin avril), mais j'ai choisi d'aller en Italie du Nord avant ou après cette date. Je rêve de l'Italie depuis toujours et je souhaiterais découvrir une parcelle de ce pays en quatre jours, dans toute sa splendeur, dans un environnement plutôt campagnard ou une petite ville. Avez-vous des recommandations? Je serai seule et j'ai un budget moyen.

    Vicky Poirier, Montréal

    Pour une petite ville en quatre jours, je vous conseille Sienne. C'est un condensé de ce qu'on peut retrouver en Italie. Des ocres, des ruelles, une place en forme de coquillages, d'excellents restaurants et la campagne tout autour. Prenez un hôtel extra muros. Ils sont beaucoup moins chers que ceux de l'intérieur de la ville.

    Des renseignements sur la Tanzanie

    Je participerai, de la mi-mai à la mi-août, à un programme d'aide en Ouganda avec Vétérinaires sans frontières. Je serai dans la région de Kampala.

    Durant ce séjour, je serai libre pendant les fins de semaine (qui, parfois, peuvent s'étirer légèrement), de même que durant deux semaines complètes qui me seront accordées pour voyager.

    J'aimerais bien aller en Tanzanie. Vous connaissez des endroits, à Montréal, où je pourrais m'informer sur ce qui serait intéressant à faire là-bas: comment voyager et se loger, etc.? Ou peut-être vous-même connaissez la région?


    Jérôme Papillon-Corbeil

    Je vous conseille de communiquer avec la Maison de l'Afrique à Montréal (http://maison2lafrique.com), qui a des contacts avec des voyagistes et des agences de voyages spécialisés sur ces destinations au Québec.

    Pour la Tanzanie, Lonely Planet a publié un excellent guide, ainsi que Rough Guide.

    Pour ce qui est de l'Ouganda, c'est un pays mal connu. Mais la faune et la flore sont là. Faites un tour du côté du lac Victoria, avec les îles Ssese.

    À Kampala, on fait dans les musées. Quant aux animaux, vous avez tout en Ouganda, sans devoir faire un safari en Tanzanie. Et c'est un peu moins cher.

    Pour la protection du consommateur


    Administré par l'Office de la protection du consommateur du Québec, le Fonds d'indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV) a été créé pour que les voyageurs puissent être remboursés dans le cas où un fournisseur, comme un transporteur aérien, un croisiériste ou un hôtelier, n'est plus en mesure de fournir les services achetés par l'entremise d'un agent de voyages titulaire d'un permis de l'Office.

    Le FICAV est financé depuis sa création par une contribution des voyageurs pour chaque service touristique acheté. Cette contribution passera de 3,50 $ à 2 $ par tranche de 1000 $, ce qui représente une diminution de 43 %, à partir du 1er avril prochain. opc.gouv.qc.ca.

    Erba la douce

    L'une de vos récentes chroniques traitait de la région des lacs italiens, plus particulièrement la ville d'Erba. Nous visiterons cette région début septembre, pendant trois jours, et nous aimerions trouver un hébergement de qualité avec petit-déjeuner. Nous apprécions beaucoup vos articles: les informations sont très utiles et les références, nombreuses.

    Josée Perreault

    Dans la région d'Alba se trouve l'Alla Cascina Baresane, une auberge de charme donnant sur des vignes et des figuiers. Il y a là une famille de vignerons, une chapelle, des antiquités et l'art de vivre en slow food. Le Festival de la truffe blanche est en octobre. cascinabaresane.it.

    À suivre

    À partir du 24 mai, Finnair offrira cinq fois par semaine des vols Toronto-Helskinki à partir de 790 $, valables pour un mois. Le circuit Toronto-St-Pétersbourg se déclinera à 855 $. finnair.com/finnaircom/wps/portal/finnair/currentissues/currentissuetwo/en_CA.

    À lire, à voir, à entendre


    Les grands explorateurs vont en Inde avec L'Inde au milliard de regards, par Lionel et Cyril Isy-Schwart. Une tournée au Québec jusqu'au 5 mai. Du divin et du quotidien, de l'animal, de l'humain, du végétal. Kerala, Dharavi, Bombay, jusqu'au grand désert du Thar. http://vimeo.com/31549720.

    Une excellente collection du National Geographic s'intitule Voyages dans l'histoire. Pas d'adresses de restos et d'hôtels, mais des rendez-vous avec les petites comme avec la grande histoire. Pour connaître un peu d'hier et faciliter la découverte d'aujourd'hui. Espagne, Venise et Londres sont au programme des récentes parutions. Personnellement, je trouve l'histoire des villes plus concise et intéressante.

    Deux petits livres... Touriste, de Julien Blanc-Gras, revendique le statut de touriste en sachant bien ce que les bien-pensants en pensent. Aux éditions Diable Vauvert. Des parcours à travers le monde. Des quotidiennetés avec des rencontres sympas ou hasardeuses. C'est parfois ampoulé sur la raison d'être un touriste et de le prouver, mais sympathique à lire tout de même.

    Et puis Coeur d'Afrique, d'Éric Fottorino, publié chez Folio. Ce roman met en scène un jeune reporter en Afrique, une sorte de mini-ode au journalisme. Avec une question essentielle: que vient faire l'homme blanc dans ces contrées où il ne comprend rien et veut tout résoudre?

    ***

    Pour vos questions, bonnes adresses, découvertes, trucs, envies, bons et mauvais souvenirs de voyage: lkiefer@ledevoir.com Pour mon blogue: www.ledevoir.com/liokiefer.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel