Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Les petits dans la Grosse Pomme

    24 mars 2012 |Jérôme Delgado | Voyage
    Les vues panoramiques ne manquent pas à New York. Ici, celle de Manhattan depuis l’Empire State Building. N’hésitez pas à couvrir toute la petite famille si vous montez au top (au 102e), car il y a beaucoup de vent là-haut. <br />
    Photo: Jerôme Delgado Les vues panoramiques ne manquent pas à New York. Ici, celle de Manhattan depuis l’Empire State Building. N’hésitez pas à couvrir toute la petite famille si vous montez au top (au 102e), car il y a beaucoup de vent là-haut.
    Même sans sa verdure printanière, sans sa rougeur d'automne ou sans les manèges estivaux de Coney Island, New York reste belle à croquer. Surtout s'il s'agit d'une première. À dix, huit ou quatre ans, ils ont tellement en tête une statue, des gratte-ciel et des taxis jaunes que ceux-ci sont plus qu'incontournables. Ajoutons quelques fantasmes personnels, qui un souvenir, qui un zoo, qui un musée, et les trois jours (en fait, trois nuits et trois jours et demi) s'annoncent chargés.

    New York — Nous avions choisi la semaine de relâche scolaire pour cette première new-yorkaise. Bonne idée! Avec la marmaille locale consignée à l'école, notre petite famille était (presque) seule dans son genre. Même au zoo de Central Park — de l'échelle du Biodôme, l'architecture Art déco en sus —, elle ne cadrait pas avec la cohorte de poussettes. Oiseaux rares, nos petits rois et maîtres étaient l'objet des plus belles attentions, un sourire ici, une place dans le métro là.

    Étrangers le jour, nous devenions, à la sortie des classes et des bureaux, une famille de plus à l'assaut des parcs. Même dans le quartier chinois. Aucun tour guidé ne nous aurait permis de côtoyer les joueurs de xiangqi. La halte dans l'aire de jeux a paru si naturelle qu'en quelques glissades, un ami se manifestait déjà.

    Les parcs n'ont pas manqué de nous surprendre. Dès la soirée initiale, le Bryant Park, dans la 42e, nous happait. Collé à la majestueuse New York Public Library, il propose une foule d'activités, du ping-pong à la pétanque. Un espace de lecture pour les petits et Le Carrousel, ouvert tous les jours dès le mois de mars, nous attendaient. Les vacances étaient vraiment entamées. Les 5 à 7 en plein air aussi: un bistrot s'y trouve et déjà une foule l'animait.

    En période creuse, il faut s'attendre à des surprises moins heureuses. The Carousel, celui de Central Park, n'ouvre qu'en avril. Déception, malgré les sentiers et les rochers à grimper.

    Times Square, cathédrale de néons et d'objets de désir, aura, lui, ébloui. Comme initiation à la tombée du jour, il n'y a pas mieux. Pour l'incontournable visite de grands magasins, entre le Toys R Us et le Disney, on a choisi le premier pour sa grande roue intérieure. Un autre manège, à 4,50 $ par tête.

    Les petites foules sont le grand avantage de la saison. Même au toujours couru Empire State Building, l'attente est brève, surtout en avant-midi. Le prix de base (38 $, un adulte et un enfant) mène au 86e étage, et pour 15 $ de plus par personne, on monte au top (au 102e, en réalité). Les enfants de cinq ans ou moins ne paient pas; ils s'y intéresseront moins aussi... Il faut dire que l'interdiction de grimper sur la base des télescopes leur enlève leur meilleur point de vue. Petit détail: soyez prévoyants, le 102e étage ne possède pas de toilettes!

    Les vues panoramiques ne manquent pas à New York. Pour peu cher (moins de 5 $ par voyageur) et pour une balade en funiculaire (le Roosevelt Island Tram) afin de contempler la rive Est, on se rend à Roosevelt Island afin de contempler la rive est. Pour encore moins cher (gratuit), le traversier vers Staten Island permet de frôler la statue de la Liberté, destination autrement lourde en temps, en argent et en énergie. Voilà une bonne solution: en une heure, vous êtes de retour à Wall Street, le iPhone rempli d'images. Un séjour plus long doit passer par Staten Island: l'île a son musée des enfants et son jardin botanique.

    Côté musées, on s'en est réservé deux: l'American Museum of Natural History, côté ouest de Central Park, et le MoMA, dans la 53e. Le premier, celui-là même qui est au coeur du film Night at the Museum (2006), est un vrai labyrinthe. Évitez l'accès direct du métro, une entrée secondaire qui désoriente encore plus. Si les reconstitutions de la faune et de la flore fascinent à grands coups d'animaux empaillés ou de squelettes de dinosaures, les sections closes obligent souvent à revenir sur nos pas. Et à 10,50 $ par enfant, peu importe l'âge, le tarif de base ne donne pas accès aux expos temporaires.

    Le MoMA s'est avéré plus accueillant. Les jeunes de 16 ans ou moins, déjà, ne paient pas. Le musée a développé toute une série d'outils, en anglais sauf erreur, pour initier les jeunes à l'appréciation de l'art: un audioguide, des fascicules de jeu, dont une sorte de chasse aux oeuvres, etc. La cafétéria à l'étage est, sinon des plus charmantes, d'un rapport qualité-quantité-prix très raisonnable.

    ***

    En vrac


    Hébergement. Trouvé sur un site de réservation en ligne (booking.com), notre hôtel-appartement, Marmara Manhattan, dans l'Upper East Side, s'est révélé un bijou: vue imprenable, cuisine équipée idéale pour le matin — et pour le souper — et doté du charme d'un quartier résidentiel. Une marche de 15 minutes jusqu'à Central Park peut mener à la découverte d'un café-confiserie qui plaira à tous, The London Candy Company, et d'un resto familial plutôt bon, Barking Dog.

    Transport local. Nul besoin de faire accepter l'idée de prendre le métro: il est sûr, efficace et juste un peu compliqué. Pour une carte à 20 $, nous avions droit à neuf passages. Et un enfant de huit ans peut être assez petit pour entrer gratuitement... selon l'avis du guichetier.

    Référence. Le guide New York City with Kids (Frommer's) nous a aiguillés à l'occasion, pour les restos par quartier par exemple. Mais aussi pour d'autres petits détails. Le siège de l'ONU, notamment, est classé «8 ans ou plus». C'est bon à savoir pour le prochain séjour.

    ***

    Collaborateur du Devoir
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel