Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Montréal-New York par tous les moyens

    En avion, en autocar, en train, en voiture avec stationnement, ou par une combinaison de modes de transport?

    24 mars 2012 |Benoît Legault | Voyage
    Le train Amtrak Montréal-New York fait un arrêt à Albany, capitale de l’État et seule grande ville du trajet. Albany est une étape très intéressante. On peut y passer une nuit en route pour New York ou y stationner sa voiture et terminer le parcours en train.<br />
    Photo: Benoit Legault Le train Amtrak Montréal-New York fait un arrêt à Albany, capitale de l’État et seule grande ville du trajet. Albany est une étape très intéressante. On peut y passer une nuit en route pour New York ou y stationner sa voiture et terminer le parcours en train.
    Plus sécuritaire que jamais, vraiment moins chère depuis la grande récession américaine et la hausse du huard, la ville de New York est un aimant herculéen. À tel point que notre reportage publié le 10 octobre 2010 comparant les moyens de transport pour s'y rendre, est, depuis, l'article du Devoir le plus lu sur Internet, avec près de 100 000 consultations à ce jour! En voici une mise à jour, ainsi qu'une section supplémentaire sur le stationnement, car, tout compte fait, le meilleur moyen d'aller à New York, c'est la voiture.

    New York — Certes, il faut seulement une heure d'avion pour atteindre New York depuis Montréal, mais la rareté des vols disponibles et l'importance de la demande font gonfler les prix. Pour la même raison, on doit disposer d'un nombre incroyable de points Aéroplan pour aller dans la Grosse Pomme, nettement plus que pour se rendre à Chicago ou à Saint Louis, par exemple, qui sont pourtant beaucoup plus loin.

    Depuis quelques années, Porter Airlines dessert New York (Newark) via Toronto, mais il faut réserver très à l'avance sinon les prix demeurent élevés. Il en coûte souvent moins cher de prendre un vol vers New York depuis Burlington ou Plattsburgh, de l'autre côté de la frontière.

    L'autocar


    Le service de Greyhound va sur une échelle de pénible à atroce, notamment à cause de ses chauffeurs unilingues (anglais, bien sûr) et de ses routes parsemées d'arrêts sur un trajet déjà interminable. Seul le voyage de nuit fait l'itinéraire direct mis à part un arrêt à la glauque gare des bus d'Albany.

    Mais le pire, c'est l'étape des douanes américaines et canadiennes: tous les passagers doivent descendre de l'autocar avec leurs bagages, faire la file devant quelques douaniers, attendre en meute puis remonter dans le véhicule tous en même temps. Certes, le prix et la fréquence de l'offre font les beaux jours des autocars, mais c'est un véritable parcours du combattant.

    Le train

    Départs le matin, arrivées en début de soirée... Le voyage fait 11 heures. C'est long longtemps. Pourtant, le train ne met que sept heures entre Plattsburgh, près de la frontière québécoise, et New York, mais le temps consacré à l'inspection douanière et la lenteur du train au Québec ajoutent presque quatre heures à l'itinéraire. Un truc: rouler en voiture jusqu'à Rouses Point (la première gare américaine du circuit) ou Plattsburgh et y prendre le train pour éviter la longue inspection douanière. Amtrak compense la lenteur du trajet par des prix très bas.

    Quand on travaille le vendredi, la seule possibilité d'être à New York le samedi matin est de prendre l'autocar de nuit... une forme de torture physique et mentale pour les plus de 30 ans! On pourrait aussi opter pour l'autocar jusqu'à Albany (c'est déjà moins harassant), dormir là (les hôtels n'y sont pas chers le week-end) et prendre un train Amtrak pour New York tôt le samedi.

    Albany est la capitale de l'État et les liaisons ferroviaires sont rapides et nombreuses vers New York City. C'est entre Montréal et Albany que le train se tortille sans se presser.

    Le stationnement

    Tout compte fait, la façon d'aller à New York qui n'est ni ruineuse ni pénible ni interminable, c'est la voiture. Et c'est plus agréable que de rouler jusqu'à Toronto. La route est plus jolie et moins encombrée. Et les stationnements de nuit sont à peine plus chers: quelque 40 $ à Toronto, puis de 50 $ à 60 $ à Manhattan. Beaucoup d'hôtels new-yorkais accordent un rabais-stationnement à leurs clients. Bref, 100 $ pour garer sa voiture un week-end, ça permet d'épargner temps et argent.

    Et conduire à New York, c'est difficile? Le plus dur, c'est d'entrer dans Manhattan: il ne faut pas se tromper car la circulation est lourde et impitoyable. Les ponts (habituellement gratuits) sont souvent bloqués, alors que les tunnels (habituellement payants, de 5 $ à 20 $) sont moins encombrés. Une fois dans Manhattan, la fameuse grille des rues et avenues est simple à négocier, les voies sont larges et, moyennant quelques coups de klaxon de chauffeurs de taxi impatients, on se rend en souriant jusqu'à sa destination.

    L'excellente astuce, généralement peu considérée par les visiteurs, consiste à se garer en marge de Manhattan, dans le borough de Queens par exemple. Au pied du pont Queensboro, à deux kilomètres du Midtown et de Central Park, on peut stationner gratuitement. Vous avez bien lu: gratis, gratos, zéro dollar! «C'est un secteur industriel ici, avec des rues larges, et aussi le parking est permis la nuit», nous explique un serveur du restaurant 24/7 au nouvel hôtel design Z Hotel, de Long City Island, qui est un peu le Griffintown de Queens, un quartier en revitalisation accélérée. «Ce n'est plus le New York dangereux des années 1980; à moins de laisser traîner des objets de valeur, votre voiture sera en sécurité.» De Long City Island, on est à deux stations de métro de Manhattan.

    Sceptique, inquiet? Ou encore vous ne voulez pas avoir à déplacer votre véhicule au fil des interdictions? D'accord. Vous pouvez aussi séjourner au Sheraton La Guardia East, de Flushing Meadows, à quelques kilomètres de l'aéroport La Guardia et près de la ligne 7 du métro et du train de banlieue de Manhattan (station Flushing). Ce grand hôtel coûte de 190 $ à 250 $ la nuit et le stationnement (souterrain) ne coûte que 9 $ pour les clients (qui peuvent y entrer ou en sortir à leur guise); les autres paieront 20 $ pour 24 heures, un tarif qu'on retrouve un peu partout dans le sympathique borough multiethnique du Queens.

    Les plus téméraires iront au Flushing Hotel, un établissemenrt de propriété chinoise dans ce quartier chinois, où le stationnement est gratuit pour les clients et où le prix des chambres est d'environ 150 $.

    Voiture-train ou bus-train


    On peut aussi rouler jusqu'à Albany (capitale de l'État, à 200 kilomètres de New York), laisser la voiture dans le parking sécuritaire de la gare Amtrak (environ 10 $US par jour) et prendre le train vers Manhattan (plusieurs départs par jour pour la gare Penn Station, près de Times Square): deux heures et demie de trajet.

    Autre possibilité: prendre la voiture jusqu'à la ville de White Plains (au bord de l'autoroute 87, à seulement 25 kilomètres au nord de New York) et laisser le véhicule dans le stationnement étagé bien surveillé (environ 10 $ pour 24 heures), qui est littéralement à deux pas de la gare de trains de banlieue: départs environ toutes les 30 minutes, pour quelque 10 $, vers la gare Grand Central, près de l'Empire State Building.

    ***

    En vrac


    Les chambres du Z Hotel (212 319-7000, zhotelny.com) de Long City Island coûtent autour de 200 $. Le design de cet établissement est simplement génial et plusieurs unités offrent une vue inoubliable de Midtown Manhattan et du pont Queensboro. Le personnel peut vous dire où stationner dans les rues en toute légalité.

    Informations touristiques: nycgo.com.

    ***

    Collaborateur du Devoir
    Le train Amtrak Montréal-New York fait un arrêt à Albany, capitale de l’État et seule grande ville du trajet. Albany est une étape très intéressante. On peut y passer une nuit en route pour New York ou y stationner sa voiture et terminer le parcours en train.<br />
Le secteur de Long City Island, à deux kilomètres de Manhattan, est en plein renouveau. Le stationnement de nuit est gratuit dans ses rues. Le très cool et design Z Hotel assure un service de navette gratuit avec Manhattan… en grosse Cadillac. Et le métro est tout près.<br />
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel