Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Long courrier - 9 mars 2012

    10 mars 2012 | Lio Kiefer | Voyage
    Dubrovnik, la perle de l’Adriatique, en Dalmatie.<br />
    Photo : Agence France-Presse (photo) Stringer Dubrovnik, la perle de l’Adriatique, en Dalmatie.
    La Dalmatie en juillet

    C'est avec plaisir que ma femme et moi vous lisons dans Le Devoir chaque semaine. C'est notre chronique de voyage préférée. Nous allons en Dalmatie en juillet, avec notre fille de sept ans. Nous irons à Dubrovnik, à l'île de Mljet ainsi qu'à l'île de Korcula. Nous préférons loger dans des appartements à prix moyen. Avez-vous des adresses ou des sites à nous conseiller pour ces endroits? Et si vous connaissez quelques petits lieux authentiques méconnus dans cette région, nous apprécierions vos suggestions.


    Jean-Guy Villeneuve, Montréal

    Pour l'île de Korcula, je vous donne une adresse que j'adore, celle du Dr Zivan Philippi, qui est l'un des grands spécialistes au monde de Marco Polo.

    Depuis quelques mois, sa fille et son épouse s'occupent de ses petits appartements dressés sur un rocher, avec plage privée en galets et chaloupe à moteur pour aller débusquer quelques criques autour de l'île. 385 (0)20 711-173, filippi.zivan@du.t-com.hr. D'autres adresses à Korcula: korculainfo.com/info/tourist-info-korcula.html.

    Pour Mljet: mljettravel.com/accommodation.html, et la Villa Lucija. Un peu plus loin: le village de Cilipi, où les villageois se réunissent l'été pour danser du folklore devant l'église. À quelques kilomètres de là, il y a la galerie Slika où officie un peintre naïf du nom très simple de Miho Sisa Konavljanin.

    On peut aussi arriver à Ston, refuge ô combien soigné de l'huître du même nom... Des parcs à huîtres qui sont là pour une bonne raison: la pureté de l'eau. Cela donne au mollusque le loisir de se faire le muscle et de nous offrir en bouche un goût et une consistance rarement égalés. Quant au village, ce sont des trésors architecturaux amassés à petite échelle, entourés de vignobles, d'oliviers, avec la mer comme premier témoin. Une auberge: l'hôtel Ostrea, Ostreaostrea.hr/fr_tradicija.html.

    Quant à Dubrovnik, le choix est vaste. Par contre, pour juillet, il faut réserver au plus tôt. Et comme vous partez avec votre fille en bas âge, renseignez-vous sur les médecins qui parlent le français dans cette région. amb-croatie.fr.

    L'Italie pour fiston

    Mon fils de 18 ans participera à un voyage scolaire de 10 jours en Italie en juillet. C'est un voyage organisé par son ancienne école secondaire (EF-Grand tour de l'Italie efvoyages.ca/sitecore/content/etca/site/educational-tours/tour-detail.aspx?code=GTJ), et comme il sera majeur, il aura un peu plus de liberté que ses compagnons et compagnes de voyage. J'aimerais lui offrir un guide adapté à son âge pour qu'il profite au maximum de ces moments.

    Il passera par Milan, Venise, Florence (Pise en option), Assise, Pompéi, région de Sorrente, Rome (Capri en option). Une amie italienne lui conseille de choisir une place au comptoir plutôt qu'en salle dans les restos, afin d'épargner les frais (cover charge) et d'éviter d'acheter des boissons gazeuses qui sont très chères. Auriez-vous d'autres trucs pour étirer son budget?

    Line Blain, Gatineau

    Pour fiston, les Guides du routard sur l'Italie du Nord et du Sud sont de bonnes références en matière de cantines et de sorties à faire la nuit et le jour, à petits prix. Les consultations sur les forums de voyage pour étudiants peuvent aussi être utiles. Routard.com, Forumvoyages.com.

    Avec une carte d'étudiant, les cantines universitaires sont à des prix ridicules, du genre trois ou quatre euros par repas. Partout où l'on voit «Menu touristique», s'abstenir. Privilégier les trattorias. Pour la visite de musées, il peut aussi se servir de la carte d'étudiant.

    Bonnes adresses, bons trucs

    Pour Claude B. (Le Devoir, 3-4 mars, sur la Russie)... Nous avons fait un tout premier voyage en Russie l'automne dernier, avec l'agence Voyages Lambert de Québec. Un magnifique voyage; absolument rien à redire sur les hôtels, les vols et nos guides sur place (Macha, entre autres, à St-Pétersbourg), toutes très bien documentées.

    Et que dire de notre "chauffeuse" d'autobus à la personnalité exubérante, Alena? Nous sommes partis de Montréal avec un accompagnateur super sympathique, Youri Lakine, qui nous a escortés tout le long du voyage.

    J'aimerais beaucoup y aller l'hiver, sous la neige: ça doit être magnifique. À ce moment-là, nous y retournerions seuls, sans faire partie d'un groupe. Il est bon d'apprendre quelques mots de la langue ainsi que les lettres de l'alphabet, afin de se débrouiller avec les écriteaux. Il ne peut en être autrement que de faire un merveilleux voyage dans les villes de cette grande Russie.


    Germaine, Montréal

    Dans vos récentes chroniques, il a été question de voyages dans la vallée de la Loire. Pour notre part, avec nos quatre enfants, nous avons longé la Loire à vélo en 2008 et nous avons beaucoup apprécié cette façon de découvrir la région. Nul besoin d'être très sportifs: il n'y a pas de grandes côtes. Notre plus jeune avait huit ans à l'époque et elle a fait le trajet sans problème.

    Il faut dire que, là-bas, les villages sont rarement éloignés de plus de trois ou cinq kilomètres et chacun recèle de petits trésors de bistros, pâtisseries, charcuteries... Nous avons transporté notre équipement de camping sur les vélos. Et comme le camping sauvage est toléré, ça nous a donné une très grande liberté. Mais il est tout à fait possible de faire le même périple en logeant dans des gîtes ou à l'hôtel. Notons qu'il y a des indications tout le long pour repérer les pistes cyclables ou les petits chemins adaptés aux vélos et qu'il existe plusieurs guides disponibles chez Atout France à Montréal.

    Nous avons acheté des vélos usagés sur place et à la fin du voyage, nous en avons revendu deux, laissé deux autres à des amis et ramené les deux autres en avion, sans frais supplémentaires. Mais il est également possible de louer des vélos sur place et même de les laisser dans un autre point de location à la fin.

    Nous avons fait la section d'Orléans à Nantes, tranquillement, en 15 jours. Jusqu'à Orléans et en repartant de Nantes, nous avons pris le train en embarquant nos vélos dans des wagons plus ou moins prévus à cet effet. N'oublions pas que le transport en commun est très développé et abordable en Europe. De plus, on peut acheter des passes très avantageuses à partir du Québec.

    Vous avez déjà fait l'expérience de voyages en auto avec des enfants qui se chicanent et ne cessent de demander si on est bientôt rendus? Le vélo en famille, c'est le bonheur! Les enfants chantent, on s'arrête pour dévaliser les talles de framboises et de mûres au bord du chemin, on se fait inviter à prendre un verre au passage par un propriétaire de moulin à vent... Les biologistes disent que l'exercice physique fait sécréter l'hormone du plaisir, alors profitons-en!

    Par ailleurs, voyager en train est aussi une excellente façon de se mêler à la population locale et de faire de belles rencontres, en disant adieu aux problèmes de stationnement dans les rues étroites et bondées des centres-villes européens et en soutenant concrètement le fameux développement durable!


    Hildegund Janzing, Ham-Sud

    À suivre

    La semaine dernière, Atout France invitait des professionnels du tourisme à Montréal pour présenter les nouveautés dans l'Hexagone.

    Retenons deux événements. En 2013, Marseille, avec ses pourtours, sera capitale culturelle de l'Europe. Aussi, la Corse verra pour la première fois le départ du Tour de France cet été, pour la 100e édition. http://ca.franceguide.com.

    L'événement se déroulait sous les auspices d'Air France, qui a annoncé ses allotissements de sièges pour l'été prochain. Gros porteur quotidien, au départ de Montréal et de régions, via Paris, sont au menu. airfrance.ca.

    Clin d'oeil

    Je suis actuellement en Floride (à suivre quotidiennement sur mon blogue).

    Si vous avez presque tout vu, de Miami aux Everglades en passant par Sanibel, je vous propose de vous attarder quelques heures pour voir un match de... pelote basque à Dania Beach.

    Ce sont des pros de la pelote issus des environs de Biarritz et qui, lassés des maigres salaires des champions basques, se sont reconvertis du côté de Miami, payés pour une partie par les paris des joueurs compulsifs.

    Juste à côté, il y a les mêmes paris, mais pour les lévriers.

    À voir

    Pour avoir un aperçu de Buenos Aires comme si vous regardiez un manège de La Ronde: youtube.com/watch?v=RFAVchUN35U.

    ***

    Pour vos questions, bonnes adresses, découvertes, trucs, envies, bons et mauvais souvenirs de voyage: lkiefer@ledevoir.com. Pour mon blogue: www.ledevoir.com/liokiefer.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel