Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Australie - Melbourne, art urbain et pelotes de laine

    3 mars 2012 | Véronique Voyer | Voyage
    Le pendant montréalais de Bali, l’artiste textile Tricot Pirate, lors des Journées de la culture en septembre dernier.<br />
    Photo : Nicolas Marchand Le pendant montréalais de Bali, l’artiste textile Tricot Pirate, lors des Journées de la culture en septembre dernier.
    Le tricot est très à la mode en Australie. À Melbourne, le tronc des eucalyptus du City Square est recouvert de laines multicolores. Pour un mois seulement, la Ville tolère ces longs bas faits à la main. Même si c'est joli, cet art urbain est aussi illégal que les autres types de graffitis.
    Cher lecteur, le reste de cet article est réservé aux abonnés.

    Abonnez-vous!

    À partir de 9,35$ par mois En savoir plus

    Je suis déjà abonné

    Se connecter
    Je suis abonné papier mais je n'ai pas encore de profil.
    Créez un profil lié à votre abonnement.
    Vous pouvez également acheter cet article.
    Le pendant montréalais de Bali, l’artiste textile Tricot Pirate, lors des Journées de la culture en septembre dernier.<br />
Lorsque Bali a proposé aux tricoteuses de son groupe de décorer le parc le plus populaire de Melbourne, ces dernières ont cru qu’elle avait perdu la raison. Six mois plus tard, 40 jeunes femmes tricotaient allègrement sur les eucalyptus odorants.<br />
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel