Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    Peau d'âne

    Des cosmétiques au lait d'ânesse fabriqués dans les hauteurs de Charlevoix

    16 octobre 2010 |Laurence Clavel | Voyage
    Les ânes sont chéris à la Ferme de l’âne du Saint-Laurent.<br />
    Photo: Jean-Baptiste Bénavent Les ânes sont chéris à la Ferme de l’âne du Saint-Laurent.
    Lors d'un séjour dans Charlevoix, les amateurs de produits naturels et de paysages à couper le souffle feront tous un détour par Port-au-Persil. Ce hameau, à deux pas de Saint-Siméon, est accessible par une route bucolique réservée aux automobilistes avertis. Après avoir quitté la 138, on descend tout droit vers le fleuve, en croisant, au passage, ateliers de poterie, magasin général et, bien sûr, la Ferme de l'âne du Saint-Laurent. C'est ici, dans un décor enchanteur, que Nathalie et Serge Kremer élèvent une vingtaine d'ânes et vendent des savons au lait d'ânesse.

    Dans l'Antiquité, on reconnaissait déjà au lait d'ânesse des vertus médicinales et, jusqu'au début du XXe siècle, il a souvent été utilisé comme substitut du lait maternel. Cléopâtre, quant à elle, s'assurait de préserver sa beauté et sa jeunesse en prenant des bains de lait d'ânesse quotidiennement. Néfertiti allait même jusqu'à s'entourer d'un troupeau de 300 ânes qui la suivaient dans tous ses déplacements, au cas où lui prendrait l'envie soudaine de profiter des vertus du précieux breuvage. En Europe, les boutiques vantant les vertus des savons au lait d'ânesse ne sont pas rares, mais les propriétaires de la Ferme de l'âne du Saint-Laurent ont été les premiers en Amérique du Nord à élever leurs propres ânes pour la production de lait d'ânesse et à en fabriquer des savons sur place.

    Coup de foudre


    Nathalie et Serge Kremer ont eu un véritable coup de foudre pour la ferme ancestrale avec vue sur le fleuve Saint-Laurent qu'ils ont achetée au début des années 2000. Charmés par Marius, un âne particulièrement sympathique rencontré dans un centre équestre, ils ont eu l'idée de fabriquer, au coeur de Charlevoix, des savons au lait d'ânesse. C'est ainsi que la savonnerie de la Ferme de l'âne du Saint-Laurent a vu le jour en 2004. On peut s'y procurer des savons fabriqués un à un, selon un processus ancestral. Le lait d'ânesse y est incorporé cru et garde ainsi toutes ses propriétés (vitamines A, B1, B2 , B6, C, D et E et oligo-éléments). De plus, les huiles essentielles et les parfums employés sont savamment dosés pour convenir aux peaux sensibles et abîmées. Les produits, entièrement naturels, ne contiennent aucun agent de conservation.

    En 2007, la ferme a lancé la gamme de produits Shamâne, en partenariat avec un laboratoire spécialisé, SEDNA International. Les savons Shamâne sont enrichis d'extraits de fleurs de coton et d'huile de pépins de raisin et sont caractérisés par leur fragrance unique au thé blanc. Nathalie et Serge Kremer comptent poursuivre prochainement le développement de la gamme de produits Shamâne, en y incluant notamment des savons liquides et des produits pour bébé.

    ***

    • On peut se procurer les produits à la savonnerie (975, chemin Port-au-Persil, Saint-Siméon), ainsi qu'à la boutique Shamâne Cosmétiques de Baie-Saint-Paul (86, Saint-Jean-Baptiste) et dans Internet: www.ane-charlevoix.com et www.shamane-cosmetiques.com.

    • La Ferme de l'âne du Saint-Laurent est fermée aux visiteurs de novembre à la fin d'avril, mais la boutique de Baie-Saint-Paul reste ouverte toutes les fins de semaine durant la saison hivernale.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel