Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    Les Rocheuses vues du ciel

    20 septembre 2008 |Nicole Pons | Voyage
    Vol en hélicoptère du côté du mont Cline, en Alberta.
    Photo: Vol en hélicoptère du côté du mont Cline, en Alberta.
    Cline River, Alberta — Survoler les Rocheuses en hélicoptère, c'est un peu comme toucher à l'éternité. Gigantesques montagnes et falaises noires se succédant en de multiples plissements obliques, séries de calottes glaciaires à l'infini oscillant du blanc au bleuté, lacs turquoise étincelant au soleil, à quelques dizaines de mètres à peine des vitres de l'appareil, presque à portée de nos mains.

    Déjà, en arrivant d'Edmonton par la route 11, le choc est grand. Après des centaines de kilomètres de platitude, elles émergent soudain, immense mur montagneux barrant entièrement l'horizon derrière la route; un mur s'étendant sur plus de 300 kilomètres de long du nord au sud, et dont bon nombre de sommets dépassent les 3000 mètres. Alors, avec une vue du ciel, dans un grandiose cinémascope à 360 degrés, on entre dans une nouvelle dimension. De quoi se prendre pour un oiseau. Le spectacle est grandiose.

    Propriétaire de la compagnie Icefield Helicopter Tours, Ralph Sliger est né en France, de parents québécois. Arrivé au Québec en 1959, il a fini par s'installer en Alberta, sur les traces de son grand-père, qui l'avait devancé dans les années 40. Comme de nombreux Québécois vivant en Alberta, il a fait sa marque.

    Depuis une dizaine d'années, il propose de découvrir du haut du ciel le glacier Cline, le glacier Wilson ou le spectaculaire Columbia Icefield, et il est le seul dans la région à offrir un tel périple. Au départ du lac Abraham, d'un bleu azur, nous survolons la rivière Cline, à 2200 mètres d'altitude, puis le mont Resolute, le mont Cline (3400 mètres) et le White Goat, où se succèdent six glaciers. Une série de pics échevelés qui n'en finissent plus de se dresser vers le ciel — à celui qui ira le plus haut —, de plissements semblant avoir dégringolé les uns sur les autres, accumulés en d'énormes tranches où alternent le blanc et le noir, de lacs enchâssés au pied des pentes, un immense cirque glaciaire fermé par trois glaciers presque identiques en forme de triangle, et enfin le champ de glace du mont Wilson, d'un blanc pur, quasi virginal. Vaste. Grandiose. Démesuré. Comme un défi pour nous faire comprendre que nous sommes vraiment tout petits.

    Bon, la tête nous tourne, il est temps que l'appareil se pose un moment, avant de redescendre dans la vallée. Près du lac des Chutes, en bordure des glaces, à environ 2300 mètres d'altitude, le pilote nous offre un copieux et délicieux pique-nique, histoire de reprendre des forces après toutes ces émotions et avant de faire le tour du lac à pied.

    Ici même, la compagnie organise, pour les couples un peu aventureux, des cérémonies complètes de mariage, avec l'officiant, les témoins, les invités, etc., le tout préparé par une planificatrice en mariages. Le fond de l'air est vif, le ciel bleu, le paysage époustouflant, et nous sommes seuls dans ce vaste monde. Pas étonnant que certains veuillent se marier ici!

    n Icefield Helicopter Tours, Highway 11, au bord du lac Abraham, à 42 kilomètres à l'est de la Highway 93 (Icefields Parkway), la fameuse route qui traverse les Rocheuses du nord au sud. Ouvert du 1er avril au 31 octobre. Deux personnes minimum. Réserver quelques jours à l'avance. % 1 888 844-3514, 1 866 844-4484, www.icefieldheli.com.

    ***

    Collaboration spécialee
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel