Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Les vins de la semaine - 30 novembre 2012

    30 novembre 2012 |Jean Aubry | Vin

    La belle affaire

    Domingos 2009, Douro

    (14,95 $ - 11372782)


    L’exemple parfait d’un rouge sec mais corsé qui a bénéficié d’une technologie de pointe sans y laisser un centilitre d’âme, un vin s’appuyant sur un fruité bien marqué, souple tout de même, filant avec droiture et vitalité au palais. Le filet de porc roulé avec tapenade lui a ici donné des ailes! (5) **


    Cabernet franc

    Saumur-Champigny « Les Terrages » 2010 (17,60 - 852442) et Chinon Clos de l’Echo 2009 (25,20 - 710418)


    Même esprit, même propos, même idéal visant à rendre le buveur heureux de boire sain, de boire franc et même de boire gourmand, plus simple mais particulièrement frais et friand pour le saumur-champigny (5) **1/2, plus étoffé, plus fourni encore sur le plan texture pour le chinon (5 +) ***. Joli duo.


    La primeur en blanc

    Cuvée Clémence 2010, Entre-deux-Mers, Bordeaux
    (15,55 - 10398394)


    On oublie trop souvent que cette appellation est le creuset de blancs secs qui ne manquent ni de style ni d’intérêt tant ils sont polyvalents. En bien sec, vivante, subtilement boisée, cette cuvée sait faire sur les huîtres comme sur le filet de sole grillé, le petit chèvre en salade comme sur le sandwich au poulet. (5) **1/2


    La primeur en rouge

    Goats in Villages 2010, Afrique du Sud
    (18 $ - 11385444)

     

    Syrah et pinotage s’entendent comme deux larrons en foire, prenant ici la clé des champs avec une liberté qui place sans cesse le fruité au premier plan. Il y a du coulant, de la vitalité, pour ne pas dire de l’agilité, du volume, et cette pointe à la fois fumée et salée typique des vins de la région. (5) **1/2


    L’émotion

    Quinta da Ponte Pedrinha 2005, Dão
    (22,55 $ - 883645)

     

    Millésime d’exception et toujours cette légendaire sapidité, cette espèce de « coulant » frais et finement minéral qui avive le fruit et lui donne la parole sans jamais lasser ni alourdir le palais. Un rouge sec bien constitué, détaillé et gagnant en intensité, surtout servi sur l’effiloché de canard et chorizo. (5) *** ©

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel