Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Libérez vos tire-bouchons!

    26 octobre 2012 | Jean Aubry | Vin
    Vignoble sicilien au domaine des Tasca d’Almerita.
    Photo : Jean Aubry Vignoble sicilien au domaine des Tasca d’Almerita.
    Àla veille de la période des Fêtes — eh oui, faudra s’y faire, c’est demain ! —, bon nombre d’agences promotionnelles scandent en choeur : « Libérez les entrepôts ! », version carré (vin) rouge du dernier engouement printanier. Normal, la fenêtre du « temps des f’nêtres » correspond, vous vous en doutez bien, au plus gros chiffre d’affaires de l’année pour notre monopole. Une myriade de bons vins arrivent tout de même actuellement sur le marché, dont la série dégustée cette semaine. Libérez vos tire-bouchons !

    Frappato 2011, Caruso Minini, Terre di Giumara, Italie (16,65 $ - 11793173) : ce cépage tendre et expressif, fleurant bon la cerise et la réglisse, mérite le détour pour son originalité. À servir frais sur les pâtes sauce tomate. (5) **1/2


    Pernand-Vergelesses 1er Cru 2009, Domaine Chanson, Bourgogne, France (39,75 $ - 11818537) : cette maison ne cesse de me surprendre au détour. Tout est bon chez Chanson. Il y a du suivi, de la consistance dans le fruité, de la vigueur, une texture de rêve. Un régal ! (5 +) ***1/2 ©


    Pinot Noir Twelve Clones 2010, Morgan, Santa Lucia, États-Unis (36,50 $ - 11797131) : il y a la puissance, oui, mais aussi du « fond », une certaine profondeur, une sève mûre, puissante, assurée. Grosse pointure. (5 +) ***1/2 ©


    Côtes-du-Rhône 2010, Domaine Charvin, France (20,50 $ - 11766618) : à ce prix, un mini-châteauneuf richement brodé, riche et étoffé, dense et tannique mais non dénué de finesse. Belle affaire. (5 +) *** ©


    Terre et Ciel 2009, Domaine Thymiopoulos, Grèce (28,40 $ - 11814368) : pas donné, le gaillard, mais un passeport pour l’intrigue, avec ce fruité vigoureux, cette sapidité naturelle liée à une touche résiduelle minérale. (5) *** ©


    Syrah Monte Rey 2005, Vignalta, Californie, États-Unis (23,80 $ - 11863071) : à ce prix, trois bouteilles de côté ! Beaucoup de vin ici, surtout une fraîcheur éblouissante et une tenue de route impeccable au palais. Original, profond, long en bouche : top. (5) ***1/2


    Cabernet Sauvignon 2010, Las Majadas Espino Gran Cuvé, William Fèvre, Chili (26,95 $ - 11838693) : le chablisien tâte ici du cab au Chili en lui offrant une précision et une classe rarement égalées sur place. C’est vigoureux, mûr et détaillé, tannique mais aussi bien élevé. Recommandable. (5 +) ***1/2


    Lamuri 2008, Nero d’Avola, Tasca d’Almerita, Sicile, Italie (21,45 $ - 11029159) : avec son petit frère Regaleali 2009 (15,55 $ - 482604), des expressions très saines de ce cépage souvent galvaudé. Belle ouverture d’esprit, à la fois fruitée, sensible, sincère et bien vivante, avec la densité mais surtout la buvabilité qu’il faut. Le 2009 est meilleur encore ! À surveiller, en novembre, l’immense Rosso del Conte 2007 à 43,50 $ (11577292 -(10+) ****), parmi l’élite des seigneurs siciliens… (5) ***


    Can Blau 2010, Montsant, Espagne (21,55 $ - 11034644) : ce rouge vermillon donne l’impression d’un jus de pressoir merveilleusement concentré qu’une fermentation aurait ennobli au passage en lui ouvrant des perspectives aussi sérieuses que gourmandes. (5 +) ***1/2


    Mencia 2006, Tilenus, Bierzo, Espagne (23,95 $ - 10856152) : le cépage mencia est actuellement une coqueluche espagnole qui joue à la fois sur son caractère original et cette fraîche et sapide tonicité pour vous faire avaler l’immense fruité dont il dispose. À découvrir. (5 +) *** ©


    Cabernet Sauvignon 2008, Arrowood, Sonoma, Californie, États-Unis (40,75 $ - 110897 76) : il y avait longtemps que je n’avais pas fréquenté Arrowood. J’avais tort. De la belle fabrication, une finition d’ébéniste. Noblesse de tanins sur ensemble racé, superbement maîtrisé. (10 +) ****


    Zinfandel 2009, Ridge Lytton Springs, Dry Creek Valley, États-Unis (42 $ - 513929) : passage obligé pour ceux qui n’ont jamais encore goûté de zinfandel. Élégance naturelle, bouche magnifique, à la fois libre et entreprenante, avec ce mélange de grâce et de discipline assumée et une espèce de joie princière émouvante. Rien que ça. (5 +) ****


    Faites vos voeux!


    Les voeux de l’Association québécoise des agences de vins, bières et spiritueux (AQAVBS) présentent cette année encore La grande dégustation de Montréal (LGDM) les 8, 9 et 10 novembre prochains au Palais des congrès de Montréal. Ils sont de deux ordres cette fois. Le premier, que les nombreux amateurs se massent et s’amusent sainement en rencontrant quelque 210 frétillants producteurs venus sur place pour l’occasion.


    Et le second, que la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) mette de l’eau dans son vin en ce qui a trait, disons, à une nouvelle interprétation du règlement sur la délivrance des permis de réunion. Une interprétation qui, si elle est validée, fera gonfler substantiellement la facture de tout festival ou agence promotionnelle voulant présenter et/ou vendre des boissons alcooliques au public.


    L’enjeu ? Alors qu’un permis de réunion s’affichait à 82 $ par jour par agence promotionnelle, voilà qu’une nouvelle interprétation du règlement de la RACJ fera passer celui-ci à 82 $ par jour, cette fois par producteur présent sur place. En d’autres mots, une agence qui compte présenter 10 producteurs à la LGDM verra « s’é manciper » sa facture à 820 $ par jour, soit la rondelette somme de 2460 beaux dollars pour les trois jours d’activité.


    On pourrait croire qu’un événement de l’ampleur de la LGDM pourrait éponger la note sans y laisser sa chemise, mais qu’adviendra-t-il alors de tous ces festivals de vins (Saguenay, Abitibi-Témiscamingue, Terrebonne, etc.) qui bourgeonnent de plus en plus en région à chaque millésime qui passe ?


    Rejointe plus tôt cette semaine, Joyce Tremblay, de la RACJ, m’a expliqué que la démarche entre l’AQAVBS et son organisme était actuellement en « fonction juridictionnelle » et qu’une solution devrait être trouvée la semaine prochaine. Histoire à suivre, donc. De toute façon, nous, on se revoit au salon !

    ***


    Jean Aubry est l’auteur du Guide Aubry 2013 — Les 100 meilleurs vins à moins de 25 $ et chroniqueur à l’émission Ça commence bien ! sur les ondes de V tous les vendredis.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel