Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    À l’école des cépages (8) : le pinot noir

    17 août 2012 |Jean Aubry | Vin
    Avec le pinot noir, les mots « frustration » et « extase » sont deux mamelles avec lesquelles doit sans cesse composer un amateur, sinon toujours sur les dents, du moins souvent potentiellement cocu.
    Photo: Jean Aubry Avec le pinot noir, les mots « frustration » et « extase » sont deux mamelles avec lesquelles doit sans cesse composer un amateur, sinon toujours sur les dents, du moins souvent potentiellement cocu.
    (5)  à boire d’ici cinq ans
    (5+)  se conserve plus de cinq ans
    (10+)  se conserve dix ans ou plus
    ©  devrait séjourner en carafe
    *  appréciation en cinq étoiles

    « Le pinot noir, c’est une belle qui sait très exactement jusqu’où dévoiler ses charmes pour faire fondre les coeurs et durcir les ardeurs en suscitant chez l’aspirant au bonheur l’illusion dérisoire qu’il peut toujours continuer de rêver », me lançait un jour un vigneron de Vosne-Romanée, la pipette encore enfoncée à même le trou de bonde de sa pièce bourguignonne de 228 litres. Cruelle, la belle ? Disons qu’avec le pinot noir, les mots « frustration » et « extase » sont deux mamelles avec lesquelles doit sans cesse composer un amateur, sinon toujours sur les dents, du moins souvent potentiellement cocu. Mais quand les planètes sont alignées, rien, pas même le ragoût de boulettes de ma tante Huguette, n’arrive au mollet d’un noirien issu des meilleurs finages de Bourgogne.


    Ce capricieux de première, qui compte à lui seul plusieurs centaines de clones différents, puise tout autant sa finesse en sols calcaires que sous des climats frais aptes à préserver, pour mieux révéler, l’intégrité de son potentiel aromatique. « Vin de mouchoir », « vin de nez », comme on aimait à le décrire à la cour du Roi-Soleil, mais aussi vin de textures si soyeuses qu’on ne sait plus si s’en sont toujours, le « pinot vermeil » déjà mentionné sur place en l’an 1375 révèle comme jamais ailleurs sur la planète vin cette aptitude à la nuance, ce détail dans l’interprétation liée aux nombreux terroirs et lieux-dits locaux. Un peu comme si ce cépage aux mille visages se profilait derrière ces huiles de couleur mouvante et chatoyante d’un grand tableau impressionniste.


    L’offre en matière de pinot noir est aussi nombreuse que les provenances sont diversifiées. Alsace, Loire, Champagne, Jura, Savoie et Midi, bien sûr, mais aussi Allemagne, Italie, Roumanie, États-Unis, Chili, Chine, Australie et même le Canada et la Grande-Bretagne, sans oublier ce climat frais de la Nouvelle-Zélande qui lui sied particulièrement bien. Une vingtaine de candidats glanés au hasard, entre frustration et extase. On peut toujours continuer de rêver…

     

    Pinot Nero 2011 Santi Nello, Botter, Italie (10,45 $ - 11254313) : On se débrouille pas mal à ce prix, même si le fruité laisse place rapidement à une pointe d’amertume qui pourra se corriger sur une charcuterie. (5) **


    Pinot Noir 2010, Deinhard, Allemagne (14,05 $ - 11254102) : Le nez cible bien le pinot alors que la bouche coule avec fluidité et fraîcheur. Simple mais correct, surtout servi frais. (5) **


    Pinot Noir Réserve 2011, Trapiche, Argentine (15,05 $ - 10669533) : Expression nette et propre sur trame fraîche et bien circonscrite où le fruité est roi. Joli régal. (5)** 1/2


    Pinot Noir 2011, Hob Nob, Pays d’Oc, Duboeuf, France (15,15 $ - 11253687) : Curieux nez de vanilline qui suggère l’utilisation de levures aromatiques. Si on aime le vin… « pâtisserie ». (5) *1/2


    Cono Sur Reserva 2010, Chili (15,95 $ - 874891) : C’est en bouche que ce pinot s’élève avec puissance, certes, mais avec un fruité épicé fort convaincant. Bien. (5) **1/2 ©


    Pinot Noir 2010, A. Bichot, Bourgogne, France (16,45 $ - 10667474) : C’est net, souple, léger et friand, à défaut de complexité. Correct. (5) **


    Pinot Noir 2011, Robert Mondavi Private Sélection, Californie (19,45 $ - 465435) : Il y a déjà une idée de texture sur un fruité simple qui manque toutefois d’ambition à ce prix. (5) **1/2


    Windy Peak 2010, Yarra Valley, De Bartoli, Australie (20,20 $ - 10660985) : Les amateurs apprécieront ce vin pour l’expression nette et florale, la tension fine sous-jacente qui maintient bien le palais. (5) *** ©


    Cloudline 2009, Orégon, États-Unis (20,30 $ - 11334161) : Belle intégrité d’un pinot noir qui s’assume avec tonus, texture et vinosité. (5) *** ©


    Bourgogne 2010, Nicolas Potel, France (21,45 $ - 719104) : Comment dire ? C’est tracé avec subtilité bien qu’on souhaiterait un peu plus de relief, de coeur au ventre. Homogène et parfumé tout de même. (5) **1/2


    Pinot Noir 2011, Kim Krawford, Marlborough, Nouvelle-Zélande (21,95 $ - 10754244) : Un pinot facile d’accès, coulant, épicé, de belle tenue, qui régale sans trop se poser de questions. (5) *** ©


    Château St-Jean 2008, Sonoma, États-Unis (24,95 $ - 567420) : Pas très complexe, mais doté d’un fruité franc lové sur un boisé qui le maintient au garde à vous. Fraîcheur, corps, équilibre à défaut de longueur. (5) ***


    Mercurey 1er Cru Les Puillets 2009, Château Philippe-le-Hardi, Bourgogne, France (25,20 $ - 869800) : Le pinot qui aurait dû sourire dans ce millésime fait la moue ici, manque de brillance, d’éclat. Les tanins secs n’arrangent rien. Il s’est toutefois révélé BIEN meilleur sur le magret de canard aux griottes. Comme quoi… (5) **


    Menetou-Salon 2010, Domaine Philippe Gilbert, Loire, France (25,50 $ - 11154988) : Éclat, style, textures et longueur. Le pinot distingué. (5 +) ***1/2


    Château de Chamirey 2009, Mercurey, Devillard, France (26,95 $ - 962589) : J’aime ce mercurey pour l’étoffe de son fruit, sa carrure rassurante et ce granulé de terroir palpable qui allonge la finale. (5 +) *** ©


    Red Angel on the Moolight 2009, Jermann, Italie (27,15 $ - 11035853) : Un pinot qui joue la carte de la nuance et de l’élégance avec cette mâche fine et ce fruité plein qui se nuance doucement. (5) *** ©


    Mercurey 2009 La Framboisière, Faiveley, Bourgogne, France (27,20 $ - 10521029) : Les vins ne sont pas sexy chez Faiveley, et la belle ne réserve ses charmes qu’à certains. Grande précision en revanche, que confirme un déroulé de tanins mûrs, frais et soutenus. (5) *** ©


    Le Clos Jordanne 2008, Village Reserve, Ontario, Canada (30,25 $ - 10745487) : Oubliez ici le terme « gras » pour définir la texture, plutôt celle du fil du rasoir, avec cette urgence dans le fruité et la sobriété dans la forme. Se révélera sur une belle volaille de grain. (5) *** ©


    Mas Borràs 2009, Torres, Espagne (33,25 $ - 856039) : Couleur, volume, richesse fruitée déclinée sur une trame structurée évoquant épices et tabac frais. Pas la finesse bourguignonne, mais la profondeur de fruit. (5 +) ***


    Pinot Noir 2009, Norman Hardy, Prince Edward County, Canada (38,50 $ - 11638499) : Avec le Clos Jordanne, l’un des meilleurs pinots canadiens actuels. Richesse et densité de fruit, prestance, équilibre, longueur. Superbe. (5 +) *** 1/2 ©


    La Montée Rouge 2009, Beaune, Domaine de la Vougeraie (46,50 $ - 728345) : Il y a de la gourmandise assumée ici, de l’expression, du panache, une verve peu commune. Bien construit, ce beau rouge a de l’avenir (5 +) ***1/2 ©


    Nuits Saint-Georges « Les Lavières » 2009, Faiveley, Bourgogne, France (47,75 $ - 924480) : Combinez le style Faiveley, l’appellation en question et le millésime, et voilà un vin discret, presque antisociable, en dormance actuellement, mais pourvu derrière de superbes tanins fins et des saveurs qui annoncent avec brio le terroir. À table ! (10 +) *** 1/2 ©

     

    La semaine prochaine : le cabernet sauvignon !


    ***
     

    Jean Aubry est l’auteur du Guide Aubry 2013 - Les 100 meilleurs vins à moins de 25$.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel