Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Le bonbon de l’abbé Breton

    4 mai 2012 | Jean Aubry | Vin
    Photo : Jean Aubry
    L’anecdote citée par Pierre Galet dans son Dictionnaire encyclopédique des cépages (Hachette) est éclairante à plus d’un titre sur les origines du cabernet franc, principalement lorsqu’il cite l’opinion du comte Odart : « Lorsque la terre de Richelieu fut érigée en duché-pairie, en 1631, le cardinal de Richelieu, qui séjournait en Guyenne, fit envoyer plusieurs milliers de plants de la vigne la plus estimée dans le Bordelais à son intendant, l’abbé Breton, qui les planta dans la région de Chinon et de Bourgueil, le cardinal ayant hérité des biens de l’abbaye de Saint-Nicolas-de-Bourgueil. On prit ainsi l’habitude dans les actes notariés de mentionner si le clos de vigne était planté en “ plants de l’abbé Breton ” et par la suite on finit par dire simplement du “ plant Breton ”».

    Si le cardinal avait du pif, le breton de l’abbé Breton avait trouvé, lui, sa terre de prédilection dans ce pays de la Loire où, encore aujourd’hui, il demeure à mon sens insurpassé. Bon, il y a bien ce Château Cheval Blanc qui, sur la rive droite, vous rive royalement à vos verres avec ses deux tiers de cabernet franc au niveau de l’assemblage, mais jamais autant qu’à Chinon, qu’à Saumur-Champigny, qu’à Bourgueil ou encore qu’à Saint-Nicolas-de-Bourgueuil n’atteint-il, vinifié en monocépage, cette brillance dans la fraîcheur ou ce taffetas de texture qui le distingue. Moins riche en couleur et en tanin que le cabernet sauvignon, il offre en revanche cet équilibre qui le rend immédiatement digeste, parfumé en jeunesse mais aussi richement épicé lorsqu’une décennie de bouteille et plus lui fait doucement emprunter le sentier des truffes.


    Vous l’aurez deviné, j’adore le cabernet franc. Prenez celui que baptisent instinctivement les frères Foucault au Clos Rougeard en appellation Saumur-Champigny. Du bonbon. Mais sérieux, le bonbon, bien que ce glissant de texture, cette liaison finement tannique, ce fruité qui se dévoile comme on effeuille l’artichaut, cette patine suggérée par l’élevage si typique de la « méthode » Foucault le rendent diablement attractif, même en jeunesse. En fait, les Foucault sont en pays de la Loire ce que les Raveneau sont dans le chablisien, François Mitjaville à Bordeaux ou encore Anne Gros en Bourgogne. Des artisans du cousu main au service d’une matière première organique élevée ici au rang du spirituel. Troublant, rare et sublime.


    C’est ce Bourgueil 2009 « Mi-Pente » du Domaine de la Butte de Jacky Blot (34,75 $ - 10903684) qui a tout déclenché cette semaine avec sa robe profonde, cette épaisseur friande, mais aussi compacte où le fruité libre semble se mouvoir à l’aise, retenant la fraîcheur comme credo dans ce beau millésime solaire. Le cabernet franc s’est d’ailleurs admirablement tiré d’affaire en 2009 comme en 2010 avec des maturités complètes et une vivacité de premier plan. Et ils sont nombreux en tablettes actuellement. Ce « Mi-Pente », déjà très accessible, régalera l’amateur pour de nombreuses années encore. Inspiré. (5+) HHHH ©


    Démarrez l’initiation du cépage avec ce Chinon 2009 La Sablette (15,75 $ - 10946107) au fruité net et de constitution moyenne, rapidement destiné à la petite soif du lundi soir (5) HH 1/2 avant de mordre plus sérieusement dans ce Chinon 2009 de Bernard Baudry (20,20 $ - 10257571) dont on sent déjà une texture plus fournie et un croquant de bouche qui donne à mâcher sur la terrine de lapin (5)HHH. Puis, pénétrez dans le monde de la maison Charles Joguet, entièrement redynamisée depuis quelques années, offrant des fruités très purs qui pourront paraître un rien sévère pour certains mais qui traduisent au final des expressions franches de terroir. Ce Chinon 2009 Cuvée de la Cure (23,25 $ - 710681), par exemple, offrant toute la vitalité et la sève de jeunes vignes dans un cadre de bouche bien campé (5+) HHH, ou encore ce magnifique Chinon 2009 Clos de la Dioterie (45,25 $ - 11170478), grand seigneur pourpré qui va droit au coeur d’un fruité habillé comme le prince Charles, magnifique de relief avec cet éclat minéral profond, soutenu, énergique mais aussi de grande classe. Vin de grands soirs et de caves sombres et fraîches. (10+) HHHH ©


    Poursuivez avec le naturel confondant de ce Saumur-Champigny 2009 « La Folie » du Château Yvonne (23,70 $ - 11665534), dont l’expression traduit ici la véritable essence de la terre avec, en prime, justement ce grain de folie pure et détachée, ce déroulé tannique vivant et particulièrement accrocheur dont ne se lasse pas une belle volaille aux champignons ((5) HHH)ou encore, avec plus d’élévation, ce Bourgueil 2009 « Les Perrières » du clan Breton - Catherine et Pierre - (37 $ - 11665180), un rouge à la sève articulée, fine, pure, si près du fruit que l’on a l’impression d’avoir tout le chapeau de marc en guise de couvre-chef. Laissez-le en cave lui aussi encore cinq à huit ans et rêver. (5+) HHH1/2 © Enfin, ces Terres Chaudes 2010 de Thierry Germain en appellation Saumur Champigny (28,15 $ - 873943) se présente déjà actuellement comme un sommet d’équilibre avec ce fruité rieur, lui aussi d’une exceptionnelle pureté, percolant ses tanins au palais avec autant de naturel qu’il invite la soif à sans cesse se réinventer. Un bijou de digestibilité ! (5) HHH1/2. À point celui-là, fondu, parfumé, de belle tenue, servez déjà ce Saumur-Champigny 2005 du Domaine Langlois-Château (27,80 $ - 11665438), un cabernet vieille vigne très digne sur un risotto aux asperges et aux champignons. Une véritable bénédiction du cardinal Richelieu lui-même ! (5) HHH

     

    jean@guide-aubry.com


    ***
     

    La belle affaire

    J. Carrau Pujol Cerro Chapeu 2007, Uruguay (14,70 $ - 439331)

    Il arrive trop rarement que les conditions gagnantes soient réunies. C’est le cas de ce vin parvenu à son apogée. Il y a la personnalité livrée par les cabernets (franc et sauvignon) auxquels se joint le tannat, il y a le fondu et l’équilibre sur les plans de la puissance et de la fraîcheur, et, surtout, il y a le plaisir de boire du vin ! (5) HH 1/2 1


    L’intrigant

    Chenin Blanc 2009, Raats, Afrique du Sud (25,30 $ - 11648371)
     

    L’un des rares très bons chenins blancs dégustés là-bas, mais surtout un blanc sec qui demeure non seulement intrigant sur le plan de l’expression, mais aussi très habile par sa capacité à jouer sur l’étonnante gamme d’amers qui le prolonge en final. Plénitude et finesse de ton, satiné de saveurs, brillance interne. (5+)HHHH ©


    La primeur en blanc

    Riesling Grand Cru Kessler 2007, Schlumberger, Alsace, France (26,55 $ - 11655627)


    La salade de noix de Saint-Jacques au gingembre vous tente ? Ce cru a toutes les dispositions pour inviter le bonheur à table. Un blanc sec ouvert comme une fleur, aromatique, intensément épicé (gingembre), alliant énergie, finesse, race et longueur sans dévier de sa trajectoire. Belle affaire. (5) HHH 1/2


    Primeur en rouge

    Syrah « la Jeunesse » 2010, Domaine de la Baume, Vin de Pays d’Oc (15,80 $ - 535112)

     

    Elle est pétulante, la jeunesse, ici ! Féline et animale aussi, taillée pour le sport de haut niveau. Voyez la robe, riche et profonde, les arômes ensuite, si près du marc de cerise que l’on a l’impression de macérer dedans jusqu’au cou, les saveurs, enfin, simples mais généreuses, droites, très fraîches. (5) HHH


    L’émotion

    Le Vin Noir 2007, Côtes du Brulhois, France (16,65 $ - 11154822)

     

    Il y a quelque chose de sympathique avec ce rouge coloré élaboré pour parts égales de tannat, de merlot et de cabernet-franc. Comme si ces derniers s’étaient donné rendez-vous pour tordre le cou au saucisson mais flatter la rillette dans le sens de la fibre. C’est plein, solide, corsé, généreux, très satisfaisant. (5) HH 1/2 ©


     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel