Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Saveurs - La Tablée des chefs et celle du docteur Julien

    15 décembre 2012 | Philippe Mollé | Alimentation
    L’un des ateliers culinaires de La Tablée des chefs, au Camp Taillevent.
    Photo : Maxime Juneau L’un des ateliers culinaires de La Tablée des chefs, au Camp Taillevent.

    Il ne faut pas se cacher la tête dans le sable, comme dirait l’autre, manger tous les jours et à sa faim demeure un parcours du combattant pour bon nombre de familles, même au Québec, et plus encore dans les grandes villes. Cette situation est plus présente à l’approche des Fêtes, mais elle perdure toute l’année dans bien des cas.


    Depuis quelques années, divers regroupements tentent, avec le concours de chefs et de bénévoles, de venir en aide tant aux enfants défavorisés (avec, par exemple, le Club des petits-déjeuners) qu’aux parents. Ainsi, La Tablée des chefs s’implique grandement dans la lutte contre la faim en offrant, par exemple, des cours de cuisine, autant aux parents qu’aux enfants, dans des écoles, des marchés (comme au marché Jean-Talon de Montréal) et des camps d’été. Dans Hochelaga-Maisonneuve, elle appuie également la cause du docteur Gilles Julien qui favorise la pédiatrie sociale. La Tablée des chefs est un large mouvement créé en 2002 par Jean-François Archambault, auquel collaborent régulièrement une centaine de chefs. Ensemble, ils participent à une foule d’activités permettant l’amélioration des conditions de vie et le partage.

     

    Les porte-parole reconnus


    En participant à différentes activités, comme Les Ateliers du Frère Toc de La Tablée des chefs, ces chefs ont permis également l’implication de partenaires et de donateurs associés. Normand Laprise, Ricardo Larrivée, Danny Saint-Pierre en Estrie et le pâtissier copropriétaire des 400 Coups, Patrice Demers, contribuent eux aussi, en tant que porte-parole, au développement de cette merveilleuse cause.


    Il est difficile de rester insensible à la cause du « bon docteur Julien ». Le travail auprès des enfants en matière d’éducation alimentaire est sûrement la chose la plus utile à faire. Bien que le goût évolue au cours de la vie, nous savons qu’il se forme entre l’âge de trois et huit ans et qu’il est le plus souvent influencé par les habitudes parentales. Par exemple, si les parents ne mangent jamais de poisson, par goût ou faute de moyens, il y a peu de chances que les enfants aient envie d’en manger.

     

    Les entrepreneurs sociaux Ashoka


    Le docteur Gilles Julien et Jean-François Archambault, qui ont tous deux pour mission d’aider les plus défavorisés, se sont rencontrés à Toronto. Après avoir testé les cours de cuisine durant l’été au marché Jean-Talon avec La Tablée des chefs et auprès de quelques enfants du centre de pédiatrie sociale du docteur Julien, les deux entrepreneurs membres du regroupement mondial Ashoka ont décidé de poursuivre les ateliers dans la cuisine du centre de pédiatrie d’Hochelaga-Maisonneuve, qui est prise en charge par des enseignants de La Tablée des chefs dont s’occupe actuellement Mélissa Clément.


    En premier lieu, précise M. Archambault, l’activité permet aux enfants de socialiser. Elle leur permet également de développer leurs goûts en découvrant des aliments différents. Trop souvent les enfants des quartiers défavorisés ont été habitués à consommer de la « malbouffe » plutôt que de la nourriture saine et variée. Les ateliers visent à leur faire découvrir autre chose.


    Le fondateur de La Tablée des chefs ajoute qu’il est trop tôt pour évaluer l’impact qu’auront ces ateliers sur le comportement et les habitudes alimentaires des enfants qui cuisinent et de leurs familles. Au Québec, beaucoup de gens vivent la disette. Mais grâce à des gens comme Gilles Julien et Jean-François Archambault, leur table est souvent meilleure et permet peut-être à ces enfants d’imaginer qu’un jour ils mangeront à leur faim.


    Pour plus d’information ou pour faire un don à La Tablée des chefs, vous pouvez contacter Véronique Davignon au 450 748 1638.


     

    Philippe Mollé est conseiller en alimentation. On peut l’entendre tous les samedis à l’émission de Joël Le Bigot Samedi et rien d’autre à la Première chaîne de Radio-Canada.


    ***

    DÉCOUVERTE 

    Le Pain dans les voiles à Montréal

    Il fallait s’y attendre après leur succès à Mont-Saint-Hilaire : cette merveilleuse boulangerie artisanale s’installe maintenant à Montréal, près du marché Jean-Talon. Plusieurs boulangeries artisanales s’installent dans la métropole, ce qui prouve que le bon pain permet de bien gagner sa croûte. 357, rue de Castelnau, Montréal, 514 278-1515.


    ***

    BIBLIOSCOPIE
     

    Les Touilleurs

    Sylvain Côté et François Longpré Éditions Cardinal

    Montréal, 2012, 251 pages


    Les touilleurs de la télé Sylvain Côté et François Longpré expliquent ici différentes techniques culinaires et partagent, en collaboration avec 16 autres chefs, 80 recettes goûteuses. Un ouvrage fort sympathique et à la portée de tous.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel